Sous le signe de Zorro

Qui d’entre nous ne connaît pas ce personnage ? Très peu sans doute. Qui sait que son nom est souvent accompagné de « vengeur » masqué ? Sans doute moins de gens.
Il est fort probable que son souvenir flottera bientôt dans les consciences, et qui sait, s’incarnera à la fin de notre pandémie. Mais pour que Zorro intervienne, il faut que la violence se déchaîne, que des injustices flagrantes aient été commises, que d’autres, pires encore se laissent entrevoir. Peur et violence doivent donc diriger notre société sans Dieu, pour que ne comptant plus sur le secours divin, elle l’attende d’un homme. Le personnage de Zorro en est le symbole.

Aussi, parce qu’il y a fort à craindre que cette république soit en marche vers la dictature, il me semble plus que temps d’exhorter à l’arrêt, devant la liberté, comme mon épagneul sait si bien le faire pour débusquer un perdreau !

Lire la Suite →

Une loi de malédiction nationale

Ce qui arrive à la France avec le vote prochain de la loi dite de bioéthique, ne constitue que l’aboutissement d’une longue suite d’erreurs qui ont commencé à être proclamées au grand jour et traduites en actions concrètes depuis la révolution française de 1789. Celle-ci a vu triompher la philosophie des Lumières dont le but est l’élimination de la religion chrétienne de la société. La brutalité et la cruauté employées à l’époque, obligèrent les continuateurs de ce programme à nuancer les modalités de leur plan. On parla de cantonner la religion à la conscience privée, de lui laisser les moyens de s’exprimer dans ce cadre en toute liberté, pourvu qu’elle ne se manifestât pas dans l’espace public, ou pas trop. Il y eut des nuances dans la seconde moitié du 19ème siècle. Certaines furent sincères, d’autres pas. La malheureuse affaire Dreyfus (1898), bloqua toute nuance. Ce fut l’affrontement. L’absence de politique sociale de la III ème République fit grossir le parti socialiste, qui fin 1902, put constituer avec les radicaux une majorité qui allait pouvoir voter la séparation des Églises et de l’Etat en 1905.

Lire la Suite →

L’ordre républicain croissant
2e partie : l’Etat commandeur des croyances

La dictature en marche a un peu plus dévoilé son visage lors du conseil des ministres du 9 décembre 2020, qui a préparé un texte modifiant sérieusement les lois sur les associations de 1901 et de 1905. Titre : Garantir le respect des principes républicains. Ce sera le projet de loi No 36449 actuellement en cours de discussion en commission spéciale à l’Assemblée nationale.

En fait il s’agit d’accroître le pouvoir de l’Etat sur ces associations pour y faire entrer le culte musulman. J’ai dit, et écris, comme d’autres d’ailleurs, que c’est là une fort mauvaise méthode, d’une part parce que les français musulmans ne l’accepteront pas, et d’autre part, parce que les modifications ne conviendront pas aux autres confessions religieuses qui vivent dans le cadre de ces lois depuis 1905.

Les musulmans n’ont pas tous accepté, tant s’en faut….., et à ce sujet le gouvernement pavoise d’une façon bien étrange ; les catholiques et les protestants craignent à juste titre pour leur liberté religieuse.

Lire la Suite →

L’ordre républicain croissant
1ère partie : L’Etat médecin imaginaire

Ce n’est pas parce que l’usage permet d’utiliser tout le mois de janvier pour présenter ses vœux que je m’adresse à vous seulement maintenant. J’ai tout simplement été malade, mis à l’isolement sept jours, dû rattraper le temps perdu et effectuer une vérification ultime pour que cette première partie de mon propos offre quelque intérêt. Car vous vous en doutez, la maladie en question est le Covid, et il m’a paru intéressant d’avoir en mains mon histoire complète pour pouvoir vous souhaiter des vœux d’espérance et aussi regretter en toute connaissance de cause, la manière toujours détestable dont ceux qui souffrent de cette maladie sont malmenés.

Lire la Suite →

Les mots sont la plus puissante drogue utilisée par l’humanité

Après la courte trêve de Noël, et la réapparition du couvre-feu, au moment où sont diffusés les propos les plus embrouillés qui soient, tant sur les statistiques de l’épidémie que sur le vaccin, le bruit coure d’une possibilité de nouveau confinement en janvier, avec bien sûr pour nous catholiques une interdiction, ou une restriction des messes publiques par l’Etat.

Sur ce dernier point, le Cardinal Gerhard Müller, ancien préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi, s’était exprimé très clairement lors d’un entretien avec le journaliste Riccardo Cascioli, il y a plusieurs mois (7 mai 2020) : « C’est une chose de prendre des mesures de précaution pour minimiser les risques de contagion, c’en est une autre d’interdire la liturgie… l’Etat a sa tâche, l’Eglise a la sienne. »

Lire la Suite →

9 questions à celui qui nous gouverne

L’opération « écran noir » pour nos postes de télévision lors de l’allocution présidentielle du 31 décembre s’affirme comme de plus en plus nécessaire. Elle n’en devient que plus pressante au rythme des déclarations gouvernementales, comme ce qu’a annoncé le Premier Ministre il y a quelques jours – cet aberrant couvre-feu de la Saint Sylvestre. J’ajoute que cela ne m’a pas surpris, parce qu’inscrit dans le projet politique calculé de ceux qui gouvernent actuellement la France, projet d’affaiblissement du pays au profit d’une Europe en confettis, mondialiste par nécessité, livrée au pouvoir de l’argent. Et pour arriver à cette fin, limitation de plus en plus grande des libertés fondamentales, en incitant l’homme à régresser vers l’animalité. Les deux grands moyens étant, comme toujours l’exaltation de la vie matérielle, et la savante utilisation de la peur.

Lire la Suite →

Opération écran noir

C’est très exactement le 31 décembre 2020 de 20h à 20h20 (vœux du Président) que je suggère cette action. Cette année n’a été remplie que de tristesses, et d’initiatives souvent très désordonnées, voire irrationnelles de la part du gouvernement. Comme toujours, le Président s’est mis en avant, comme monarque élu, il dirige tout, et s’est ainsi fait le porteur de mauvaises nouvelles, associant à son image et à sa voix des décisions générant des malheurs immédiats et en préparant de pires !

Au moment où tous les français ont besoin de se détendre, de se retrouver en famille, dans l’amour et l’amitié, sans barrières, que signifierait une sorte de pause, de trêve, pour écouter une voix qui ne cesse de fissurer notre confiance. En cette fin d’année, nous avons tous besoin d’espérance. La foi en Dieu l’offre, la compagnie de nos proches aussi. Les intrus ne sont pas les bienvenus en pareilles circonstances.

Lire la Suite →

Prier avec Marie avant d’agir

« Voici ma mère et mes frères, car celui qui fait la volonté de mon Père qui est aux cieux, celui-là est pour moi un frère, une sœur, une mère. » (Ev. selon Saint Matthieu 12 v 50)

La divine providence a voulu que j’enregistre cette vidéo, destinée à mon blog, ce 21 novembre, jour où l’Eglise, orient et occident, célèbre la mémoire de la présentation de la Vierge Marie au Temple de Jérusalem. Et en cette an de grâce 2020, cela n’est pas sans signification, dans une France malheureuse où les catholiques sont plus violemment touchés que d’autres par la coalition infernale de la haine, de l’ignorance et de la lâcheté. Ce dernier péché cause sans doute le plus de mal à notre Communauté, car il est ressenti par bien des fidèles comme ayant le goût amer de la trahison, au point que tout dernièrement un paroissien me demandait si ce que nous vivions ne signifiait pas qu’il fallait replacer Judas dans la mention des apôtres au canon de la messe !

Lire la Suite →

Au nom du peuple Français
Ordonnance du Conseil d’Etat du 07/11/2020 concernant les messes publiques

Ce samedi 7 novembre 2020, le juge des référés du Conseil d’État a rendu une ordonnance en son  nom. Celle-ci requiert donc l’attention de tous les Français, quelle que soit leur religion ou leur absence de religion. Comme les propos qui vont suivre n’engagent que moi, et bien que ces décisions à caractère juridique gênent mon activité de prêtre catholique, causant de ce fait beaucoup de douleurs à de nombreuses personnes qui auraient besoin en ce moment de signes forts d’espérance, je dis, après un moment de déception, que cette ordonnance est juste, parce qu’elle place toutes les parties concernées devant leurs responsabilités pour le long terme. Elle leur rappelle aussi ce que fut leur attitude face à l’épidémie à son début et les incite à la réflexion.

Lire la Suite →