L’ère du dépit haineux

Depuis les résultats des élections présidentielles, et après les discours à vif qui, des deux côtés,  célébraient comme toujours la victoire, après la réinstallation officielle du Président se succédant à lui-même, le « soufflé électoral » est finalement vite retombé. La guerre en Ukraine n’y est pas pour rien, tout comme la réflexion, car il me semble que dans cette affaire électorale, tout le monde a, en fait, perdu, la France principalement.

Si en effet le président sortant a été réélu à une confortable majorité, 58,54% des suffrages exprimés, il y a tout de même eu une abstention de 28,01%. Il a été élu par 38,52% des électeurs inscrits, il y a cinq ans, c’était tout de même plus élevé, 43,61% ! Quant à Madame Le Pen, c’est naturellement un chemin inverse. 22,28%, des inscrits il y a cinq ans, aujourd’hui 27, 28% ! 

Lire la Suite →

Christ est ressuscité ! Choisis la vie !

« J’ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis la vie, afin que tu vives, toi, et ta postérité. ». Deutéronome 30, 19.

Cette demande que Dieu adresse à son peuple au travers de cette réinterprétation de la Loi de Moïse qu’est le Deutéronome, est posée en fait dès les premières pages de la Bible avec l’interdit concernant le fruit de la connaissance du bien et du mal. Tout au long de l’Ecriture Sainte, cette demande divine réapparaît. À Pâques, avec la résurrection du Christ elle brille de sa plus vive lumière, pour éclairer notre monde, car Jésus l’a totalement accomplie. Aussi est-elle prête à se raviver quand les ténèbres reprennent de la vigueur.

En cette année 2022, nous célébrons une fois encore la résurrection du Seigneur, donc la victoire de la vie sur la mort, le « choisis la vie » se maintient donc, mais pour un nombre de chrétiens de plus en plus réduits, en France, comme en Europe.

Lire la Suite →

Pour rétablir la vérité

Je tiens à rassurer les nombreuses personnes qui ont téléphoné dimanche soir à Radio-Notre Dame pour l’émission « un prêtre vous répond », et dont quelques-unes m’ont appelé ce matin. Pour l’instant, contrairement à ce que Radio Notre Dame leur a répondu le dimanche 10 avril à partir de 20h45, je ne suis pas malade et il ne m’est arrivé aucun accident. Le responsable de l’émission m’avait demandé de n’y plus m’y faire entendre, suite à des lettres qu’il aurait reçues, scandalisées par mes propos sur les chiffres de la CIASE (comme 8 membres de l’Académie catholique) et sur la guerre en Ukraine (reprenant ce qu’avait dit le Saint Père et le Cardinal Parolin).

Je me recommande tout de même à vos prières sans oublier le diocèse !

O mon peuple que t’ai-je fait ? (premières paroles des impropères du Vendredi Saint)

Sortant d’une pandémie qui fut plus meurtrière qu’on ne le croit, parce qu’elle a blessé les âmes plus que les corps, nous vivons maintenant un temps, où chaque heure qui passe peut voir se déclencher une guerre mondiale. Devant un déluge d’informations « sauce guerre », ceux qui réfléchissent un peu demeurent dans un scepticisme de plus en plus grand, et si l’Eglise est réduite à l’impuissance temporelle pour proposer une quelconque trêve de Dieu, il lui reste heureusement encore la puissante force de la prière ! C’est pourquoi je salue avec une immense gratitude la décision de notre Saint Père, le Pape François de demander l’intercession de la Bienheureuse Vierge Marie pour la paix entre la Russie et l’Ukraine, et ce 25 mars, jour de la Fête de l’Annonciation ! Ce sera une lumière d’espérance en ce temps de tristesse ! 

Lire la Suite →

Messe pour la France, Marie Reine de l’Univers. Évangile de l’Annonciation (St Luc 1 v 26-38)

Prier pour la France est toujours nécessaire, et pas seulement pour un Français, compte tenu de la mission surnaturelle de notre pays, je reviendrai sur cette expression.

Mais, prier en cette année 2022 a un sens particulier. Pour bien montrer que si nous espérons tout du Ciel, nos pieds se trouvent néanmoins sur terre, nous ne pouvons ignorer que dans deux mois nous allons avoir des élection présidentielles qui seront déterminantes pour l’avenir de notre pays.

Lire la Suite →

Réveillons-nous avons qu’il ne soit trop tard !

En ce début d’année, la tristesse est très certainement le sentiment le plus partagé par les Français,  et ils ne sont sans doute pas les seuls dans le monde.

Parce que je suis prêtre catholique, je crois à la primauté de la prière, et particulièrement à celle que nous faisons monter vers Dieu, dans l’Église, quand nous célébrons la sainte liturgie. Or même cette sainte pratique s’est transformée aujourd’hui en cause de tristesse supplémentaire, et là, je pense que les choses ne vont plus du tout !

J’ai reçu dans l’obéissance filiale le motu proprio Traditionis custodes, parce qu’il émane du Successeur de Pierre, qui l’explique par son souci de ne pas voir s’édifier une Église parallèle à partir de l’ancienne messe, telle que reproduite dans le missel de 1962. Si certains confrères, en France peuvent donner cette impression par leur refus de concélébrer, avec leur évêque, à la messe chrismale, attitude que je regrette, cela ne signifie pas pour autant qu’eux-mêmes, tout comme les catholiques attachés à l’ancienne liturgie, aient la moindre intention de se regrouper dans une autre Église. Pour tous ceux que je connais dans mon pays, il n’y a qu’une seule Église catholique dont le Pape s’appelle François, et il ne saurait y en avoir d’autre !

Lire la Suite →

Sous l’invocation de Saint Jean Paul II : donnons-nous un signe de paix liturgique !

Ce vœu que je formule pour cette nouvelle année 2022, peut en partie surprendre, car sa réalisation ne dépend pas que de nous, fidèles et simples prêtres de l’Eglise catholique ! L’autorité ecclésiastique est d’abord aux commandes en ce qui concerne l’exaucement. C’est d’ailleurs, à son plus haut niveau, celui du Saint Siège, que le trouble semble avoir été semé par la publication du motu proprio par le Pape François « Traditionis custodes ». J’emploie le verbe « semble. » et je m’en expliquerai.

Lire la Suite →

Je m’avancerai jusqu’à l’autel de Dieu…

En ce temps de l’Avent, pendant lequel nous nous préparons à fêter Noël, et compte tenu des circonstances qui dépassent largement le territoire français, nous devons plus que jamais nous approcher de cet autel de vérité, comme le disait le prêtre dans l’ancienne messe, pour nous entraîner à sa suite, comme, sans prononcer ces paroles, du moins à voix haute, il le fait toujours aujourd’hui !

Tout d’abord parce que c’est dans la messe, comprise dans la plénitude de ses quatre fins, que culmine notre communion avec Jésus-Christ, et ce, grâce à cette Sainte Institution qu’est l’Eglise. Notre Seigneur Jésus-Christ, Source unique du salut de Dieu est à la foi son Chef et son corps. Elle existe par la volonté du Christ, qui lui a donné ses premières règles, fondement de ses institutions qui vont nous permettre une nouvelle fois cette année encore de célébrer la naissance du Sauveur, et par là même de savoir qu’ayant partagé la condition humaine jusqu’au bout, il a voulu aussi être atteint par la mort afin de la vaincre et de faire partager sa victoire à tous ceux qui croient à son œuvre de salut, et peut-être même au delà, dans la mesure où certains peuvent adhérer invisiblement et » in voto. » à l’Eglise ! Ce n’est pas à nous à dresser des frontières à la miséricorde de Dieu.

Lire la Suite →

Le rapport Sauvé et les victimes

J’ai attendu un certain temps avant de parler, celui auquel oblige la prière et le discernement. La prière parce que le rapport Sauvé, tout comme la conclusion de l’assemblée des évêques de France, mettait gravement en cause l’Eglise catholique en France, répandait tristesse et consternation chez de nombreux catholiques, en particulier des prêtres et des séminaristes.

Lire la Suite →