La France pays de la mort miséricordieuse

C’est avec gravité mais aussi avec tristesse que je reprends la parole contre la légalisation de l’euthanasie et le suicide assisté. Les sombres motivations de cette action législative apparaissent de plus en plus clairement, et d’autres projets tout aussi fous nous montrent où ce gouvernement veut emmener les Français.

C’est pourquoi, chers compatriotes, je vous demande si vous voulez être des meurtriers ou des complices de meurtriers ?

Lire la Suite →
Publicité

La royauté espérance de tous les pays d’Europe

Comme j’approuve assez souvent les idées de Maître Gilles-Willam Goldnadel, et admire le courage qu’il manifeste toujours pour dire ce qu’il pense, de même que son enthousiasme pour les causes qu’il défend, j’avoue que c’est la lecture de sa très pertinente réflexion sur la monarchie britannique qui m’a donné l’envie de vous en parler à mon tour. Le titre de son texte du Figaro avait attiré mon attention « La monarchie britannique nous renvoie à notre propre déclin ».

Il ne m’en voudra pas j’espère, car je vais reprendre à la lettre le début de son propos. Parce que je ne pourrais pas m’exprimer mieux :

« J’assume ma jalousie sans honte ni vanité. Ce sentiment humain partagé avec équité. Dans ce cadre sentimental, j’assume ma jalousie pour ces anglais que j’ai toujours enviés ». Plus loin il précise, et là aussi je le suis, qu’il « assume principalement ce qu’il a cru devoir jalouser chez le grand breton anglican. Je veux parler de sa monarchie parlementaire et transcendante. »

Lire la Suite →

La mort plane sur la France
Partie 2 : L’euthanasie du citoyen (2/2
)

La sédation profonde des soins palliatifs maintient encore suffisamment de vie pour que le « tout est accompli » soit prononcé par Dieu lui-même et permette à ce moment là, et seulement à ce moment-là, au corps qui se bat encore contre la mort de lâcher prise, accompagné jusqu’au bout par l’amour fraternel qui lui aura épargné d’atroces douleurs sans le plonger immédiatement dans la mort, interrompant comme par effraction un accomplissement qui n’appartient jamais à un individu seul ! Pour le croyant, c’est à Dieu d’en décider le moment, mais pour celui qui ne croit pas et veut simplement s’en tenir à une certaine sagesse, il est certain qu’il serait insensé de donner aux mêmes hommes dont la mission est de protéger la vie le droit de la supprimer ! D’ailleurs les partisans de l’euthanasie le reconnaissent eux-mêmes, et vont jusqu’à l’écrire, accomplir un tel acte n’est jamais chose aisée.

Lire la Suite →

La mort plane sur la France
Partie 2 : L’euthanasie du citoyen (1/2)

Comme précédemment annoncé, j’aborde la deuxième partie de mon propos « La mort plane sur la France », qui en fait désigne la culture de mort dont parlait Saint Jean Paul II, à cause de lois criminelles.

Au début de ce propos je voudrais indiquer que je me référerai souvent au très beau livre des docteurs Jean Marie Gomas et Pascale Favre « Fin de vie: peut-on choisir sa mort ? », avec un sous titre capital « L’euthanasie n’est pas la solution ». L’ouvrage est préfacé par Marie de Hennezel, auteur d’un célèbre livre «  La mort intime » dont le président François Mitterrand écrivit la préface en 1995. Rappelons que le président la connaissait depuis 1984, qu’elle était psychologue travaillant au Centre hospitalier de Villejuif et qu’elle se vit ainsi confier en 1987 la première unité de soins palliatifs créée en France à l’hôpital international de l’université de Paris par le président Mitterrand. 

Lire la Suite →

La mort plane sur la France
Partie 1 : L’euthanasie de la patrie

L’accompagnement de la mort fait partie d’une des missions essentielles de l’Eglise depuis ses origines, tout simplement parce que le but ultime de son message est l’annonce du règne de Dieu, rendu possible par la mort et la résurrection du Christ. Pour parvenir à l’éternité, le passage par la mort constitue une épreuve obligatoire. Mais l’Eglise ne doit pas chercher à le précipiter. Ce qui précède la mort est le temps de la patience de Dieu nécessaire à tout ce qui vit pour prendre conscience de son état de créature. Une pédagogie de la mort s’impose donc pendant tout le temps que Dieu, et Dieu seul, l’estime nécessaire.

Me souvenant de l’oraison funèbre de Bossuet pour Henriette d’Angleterre « Ô nuit effroyable, où retentit tout à coup comme un éclat de tonnerre cette étonnante nouvelle : Madame se meurt ! Madame est morte ! », je ne pourrai que vous dire aujourd’hui : « La France se meurt ! », sans évoquer de nuit effroyable, ni même d’éclat de tonnerre ! Ce propos n’empêchera personne de dormir. La marche vers l’euthanasie nationale ne sera pas interrompue.

Lire la Suite →

Le rapport Sauvé, une manipulation ?

Je crois utile, pour bien faire comprendre mon état d’esprit, de commencer par vous dire ce que j’ai ressenti dans mon cœur en apprenant les conclusions du rapport Sauvé. J’ai voulu d’ailleurs l’exprimer dès le premier vidéo blog qui a suivi, début novembre 2021, en lui donnant pour titre « Comme Marie à la Salette, l’Eglise pleure aujourd’hui ». L’image qui l’illustrait était celle d’un simple crucifix, avec un Christ aux bras étroits, évoquant cette parole de Jésus « beaucoup d’appelés, et peu d’élus », qui ne signifie pas une condamnation de masse, mais indique la nécessité de faire des efforts, sous la grâce, pour entrer dans le royaume des cieux, comme cela est aussi suggéré par l’image de la porte étroite. Il y avait aussi, comme musique, un psaume tiré du psautier huguenot de ma jeunesse, le 80, dans la numérotation protestante, évoquant la vigne du Seigneur ravagée : « D’où vient sa clôture brisée ? Aux passants elle est exposée. Les sangliers, sortant des bois, partout ravagent à la fois. Les hommes et les animaux ont dévoré tous ces rameaux. » Ce qui constitue bien la preuve que ma première pensée fut pour les victimes.

Lire la Suite →

L’ère du dépit haineux

Depuis les résultats des élections présidentielles, et après les discours à vif qui, des deux côtés,  célébraient comme toujours la victoire, après la réinstallation officielle du Président se succédant à lui-même, le « soufflé électoral » est finalement vite retombé. La guerre en Ukraine n’y est pas pour rien, tout comme la réflexion, car il me semble que dans cette affaire électorale, tout le monde a, en fait, perdu, la France principalement.

Si en effet le président sortant a été réélu à une confortable majorité, 58,54% des suffrages exprimés, il y a tout de même eu une abstention de 28,01%. Il a été élu par 38,52% des électeurs inscrits, il y a cinq ans, c’était tout de même plus élevé, 43,61% ! Quant à Madame Le Pen, c’est naturellement un chemin inverse. 22,28%, des inscrits il y a cinq ans, aujourd’hui 27, 28% ! 

Lire la Suite →

Christ est ressuscité ! Choisis la vie !

« J’ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis la vie, afin que tu vives, toi, et ta postérité. ». Deutéronome 30, 19.

Cette demande que Dieu adresse à son peuple au travers de cette réinterprétation de la Loi de Moïse qu’est le Deutéronome, est posée en fait dès les premières pages de la Bible avec l’interdit concernant le fruit de la connaissance du bien et du mal. Tout au long de l’Ecriture Sainte, cette demande divine réapparaît. À Pâques, avec la résurrection du Christ elle brille de sa plus vive lumière, pour éclairer notre monde, car Jésus l’a totalement accomplie. Aussi est-elle prête à se raviver quand les ténèbres reprennent de la vigueur.

En cette année 2022, nous célébrons une fois encore la résurrection du Seigneur, donc la victoire de la vie sur la mort, le « choisis la vie » se maintient donc, mais pour un nombre de chrétiens de plus en plus réduits, en France, comme en Europe.

Lire la Suite →

Pour rétablir la vérité

Je tiens à rassurer les nombreuses personnes qui ont téléphoné dimanche soir à Radio-Notre Dame pour l’émission « un prêtre vous répond », et dont quelques-unes m’ont appelé ce matin. Pour l’instant, contrairement à ce que Radio Notre Dame leur a répondu le dimanche 10 avril à partir de 20h45, je ne suis pas malade et il ne m’est arrivé aucun accident. Le responsable de l’émission m’avait demandé de n’y plus m’y faire entendre, suite à des lettres qu’il aurait reçues, scandalisées par mes propos sur les chiffres de la CIASE (comme 8 membres de l’Académie catholique) et sur la guerre en Ukraine (reprenant ce qu’avait dit le Saint Père et le Cardinal Parolin).

Je me recommande tout de même à vos prières sans oublier le diocèse !