Dernière minute : Judas ressuscite à Alger !

C’est la France, dont il prétend être un des « apôtres », qu’Emmanuel Macron vient de doublement trahir en Algérie ! Lui qui aspire à la magistrature suprême n’a pas hésité à critiquer son pays de l’étranger ! Ou il est très mal éduqué et pense que toutes les transgressions sont bonnes pour se faire remarquer, ou il pense que l’Algérie est encore française ? Cette dernière hypothèse me paraît douteuse, compte tenu de son message sur la colonisation : « crime contre l’humanité » ! Écho de la voix de son Maître, François Hollande, en 2012, le jour de son investiture, qui critiquait Jules Ferry pour son colonialisme, alors qu’il venait de déposer une gerbe devant sa statue ! Mais il voulait honorer le laïc, ne pouvant pas comprendre que cet homme était aussi un grand patriote aimant la France et sa culture et voulant ainsi la faire partager, quitte à envoyer des Pères blancs avec l’armée française. Horreur pour messieurs Hollande et Macron ! Lire la Suite →

L’œil était dans l’église et regardait Fillon !

« Mets-toi vite d’accord avec ton adversaire pendant que tu es en chemin avec lui, pour éviter que ton adversaire ne te livre au juge, le juge au garde, et qu’on ne te jette en prison. » (Matthieu 5 v. 25).

Ce verset extrait de l’Evangile selon Saint Matthieu fait partie de la lecture de ce jour, 6e dimanche du temps ordinaire, qui comporte en tout les versets 17 à 37. Comme tout catholique qui a participé à la messe de ce jour, François Fillon l’a entendu avec tout le passage bien sûr, puisqu’il se trouvait ce matin dans une église de La Réunion. Rien que de très normal au fond pour un catholique, qui subit une campagne plus qu’éprouvante, que de prendre un moment de recueillement dominical, comme il le fait ailleurs relativement régulièrement (il ne s’est jamais proclamé pilier de sacristie !).

Mais BFMTV veillait, si j’ose dire ! Chaîne quant à elle pilier de l’accusation permanente du candidat Fillon, laquelle, dans sa rage hystérique à le perdre, n’a pas hésité à lancer un de ses perroquets stipendiés dans l’exégèse biblique et dans un commentaire, digne d’un curé démagogue des années 1968. Oui, le journaliste qui commentait le « sujet Fillon » n’a pas hésité à dire que s’il n’avait pas voulu parler des affaires, il avait été comme « rattrapé par elles à l’église, par l’évangile du jour, et de citer ce verset 25, bien évidemment sorti de son contexte ! (Qu’on se réfère à mon homélie de ce même jour!). Lire la Suite →

Parole de la semaine – 6e dimanche du temps ordinaire

Evangile de Jésus Christ selon saint Matthieu (5, 17-37)

Malgré les premiers versets de notre passage dans lesquels Jésus se garde contre une fausse interprétation concernant sa venue, beaucoup de chrétiens d’hier et d’aujourd’hui sont tombés dans le piège. Jésus aurait rompu avec l’Ancien Testament au nom de l’amour du prochain et d’un libéralisme avant la lettre. Et bien évidemment l’Eglise l’aurait trahi en instituant un nouveau légalisme qui n’aurait rien à envier en dureté à celui de la loi de Moïse !

Notons qu’au IIe siècle Marcion, exégète romain, avait à peu près énoncé ces idées sans attendre l’empereur Constantin et l’Edit de Milan de 313 (nous fêtons son 1700e anniversaire) qui allait marquer la fin des persécutions contre les chrétiens. Début des infidélités ou commencement d’une nouvelle ère ? Tout dépend de la façon dont vous vous laissez influencer par les médias, ou de la façon dont vous vous en gardez. Lire la Suite →

Le Temps des vautours

Ils tournent et tournent encore depuis des jours et des jours comme les aiguilles des pendules qui mesurent le temps que consacrent des journalistes bien disciplinés à nous persuader qu’il existe une affaire Fillon, aussi épouvantable pour la France qu’est extraordinaire la chance offerte aux français par la candidature de l’Emmanuel, qui veut dire, je le rappelle « Dieu avec nous » (en hébreu).

La chaîne BFMTV se place en première ligne de ce prophétisme incantatoire. Sans doute parce que son patron connaît bien le prophète Isaïe et est sensible à son message ! J’en rappelle un court extrait : « Voici que La jeune fille est enceinte et enfante un fils et elle lui donnera le nom d’Emmanuel. De crème et de miel il se nourrira, sachant rejeter le mal et choisir le Bien. » (Isaïe 7, v 14-15). Lire la Suite →

« Je désire que mon sang ne retombe jamais sur la France »*

En ce temps où la France connaît de multiples divisions qui l’affaiblissent et qui découragent ceux de ses citoyens qui réfléchissent un peu, je crois utile de vous faire connaître l’homélie que j’ai prononcée ce 21 janvier 2017 en la Basilique Saint Denis pour commémorer la mort du roi Louis XVI. En effet, les tensions spirituelles de la France, comme les oppositions idéologiques de toutes sortes qui y règnent au moment où nous nous apprêtons à élire un nouveau Chef de l’Etat, ne sont pas sans rappeler celles qui présidèrent à la décapitation de cet autre Chef de l’Etat que fut Louis XVI, entraînant le début de la guerre civile et l’amplification de la Terreur. Je n’en dis pas plus, sinon que mes sources historiques ne sont point celles du « Parti », mais proviennent d’ouvrages et de recherches relativement récentes, préoccupées seulement de vérité historique.

Le passage de l’Evangile de Saint Jean (Jean 6 versets 37-40) que nous venons de lire fait partie du célèbre discours sur le pain de vie. Si donc Il n’est pas étonnant d’y entendre les promesses de la résurrection et de la vie éternelle, qu’effectivement ce pain communique, puisqu’il est le corps glorieux du Christ, une affirmation de Jésus pose quand même question quand on connaît les réactions finales de beaucoup de ses auditeurs. Jésus dit en effet, vous l’avez entendu : « Or La volonté de celui qui m’a envoyé, c’est que je ne perde aucun de ceux qu’il m’a donnés « . Lire la Suite →

Robespeillon … ou Léon Blum trahi par Vincent Peillon

La candidature de cet ancien ministre constitue en soi un événement apparemment secondaire de notre actualité. Il me servira néanmoins à présenter mon nouveau livre Il y a quelque chose de pourri au royaume de France qui vient de sortir aux Éditions Via Romana, préfacé par Monsieur Jean Tulard de l’Institut. Certains de mes lecteurs vont sans doute trouver que je fais beaucoup d’honneur à ce candidat aux primaires de la gauche, ancien ministre de l’éducation nationale. Je les comprends ! Aussi leur dois-je une explication. Ce que je vise, avant tout en lui c’est l’auteur de La Révolution française n’est pas terminée, livre sorti en 2008 ! C’est le socialiste qui se présente comme le penseur de son parti en n’arrêtant pas de dire que la République est incompatible avec l’Eglise catholique. C’est l’admirateur de Ferdinand Buisson et de Félix Pécaut, protestants libéraux devenus agnostiques voire athées (leurs lecteurs choisiront) puisque le premier alla jusqu’à présider vers 1922 un congrès de libres penseurs !

L’honnêteté historique m’oblige à dire que cela ne fit pas l’affaire de tout le protestantisme libéral. Voir en note[1] l’excellent écrit du professeur-pasteur André Gounelle sur l’échange entre le pasteur Charles Wagner et Buisson. Le premier appartient à une école théologique qui n’a jamais été la mienne, (le protestantisme libéral) mais que je respecte pour sa culture et son sens de l’action philanthropique. Buisson avait gardé lui aussi ce second souci ! Lire la Suite →