Der Puff

On me pardonnera de commencer mon article par un mot allemand ! Il s’agit d’éviter que des esprits prudes, telle l’Arsinoé de Molière, arrêtent immédiatement leur lecture, de rappeler l’importance de l’amitié franco-allemande en Europe mais aussi de souligner l’utilisation qu’en a fait, en français certes, notre Président de la République au moment où nous commémorons les cinq cents ans de la Réforme luthérienne (31 octobre 1517).

Ce terme de « Puff » en effet avait été utilisé par Martin Luther pour commenter le célèbre passage de l’évangile selon Saint Matthieu (Matthieu 15, 21-28), qui relate l’obstination de la femme cananéenne devant l’impassibilité feinte de Jésus. La qualifiant « de jeu sérieux », Luther poursuit : « c’est un véritable bordel (Puff) pour la foi quand Dieu se montre autrement que quand il se laisse prêcher. Grâce et Évangile sont prêchés et maintenant il se montre comme un ennemi. Cela implique un grand art que de laisser Dieu être véridique. »[1] Lire la Suite →

Publicités

« Mort à crédit »

Ce titre d’un roman de Céline s’impose de plus en plus à mon esprit quand je réfléchis au comportement de la plupart des européens et de leurs « clercs » (comme le comprenait Benda dans son livre de 1927, La trahison des clercs) devant le péril que leur fait courir l’islam. Ce livre paru en 1936, et qui fit scandale, faisait suite à Voyage au bout de la nuit qui en 1932 connut un immense succès. Ce ne fut pas le cas de Mort à crédit, qui bien que n’étant pas la suite du premier en constituait pourtant la clé d’interprétation. Les personnages sont à peu près tous de pauvres minables, s’étourdissant dans une vie médiocre pleine de ces illusions euphorisantes que distille toujours un temps qui semble faire crédit. Mais au bout du chemin, et quelquefois même en son cours, on trouve la mort ! Et chez Céline, elle n’apparaît jamais parée, son surgissement relève soit du sordide, soit du suicide ou de l’assassinat. En attendant, les protagonistes paient les intérêts du crédit que la mort offre généreusement aux sots qui sont ses clients… et ils sont légion !

Ce n’est pas la première fois depuis maintenant plusieurs années que l’Europe se trouve confrontée à une puissance de mort qui offre largement son crédit. L’exemple de ce qui n’était pas encore la France, mais la Gaule à la fin de l’empire romain est à cet égard bien parlant ! Quand on y fut forcé d’accueillir ces migrants qu’étaient les barbares, païens ou ariens (chrétiens hérétiques niant la divinité du Christ) les religieux chrétiens n’ouvrirent pas à leur intention des centres de formation païens pour leur vanter les charmes de Wotan ou les délices du Walhalla. Lire la Suite →

Le seuil de tolérance

Combien de victimes devra encore faire le terrorisme islamiste pour qu’on se décide à lui faire une guerre totale, à savoir dénoncer ses causes religieuses et politiques et utiliser les moyens appropriés pour l’anéantir ?

Qu’on me comprenne bien ! Je ne vise pas la police et l’armée qui donnent le maximum de leurs forces, ni les services de renseignements ou autres entités agissant sur le terrain. Je pense aux hauts responsables de la vie politique et intellectuelle de notre pays. Ce qui n’exclut pas d’autres endroits. Nous pouvons dire : « Bienvenue au club ! » aux espagnols (qui s’y trouvent depuis 2004 avec 191 morts et près de 2000 blessés) et aux finlandais, après nos amis anglais et allemands. Vont-ils accepter, comme nous en France, la dictature de la pensée unique symbolisée par les deux B, « le bâillon et le bandeau », avatars contemporains de la faucille et du marteau ! Le mur de Berlin est certes tombé, entraînant dans sa chute le totalitarisme communiste ! La liberté a-t-elle pour autant progressé ? Je ne le crois pas ! Ainsi voit-on en France, comme à l’étranger, poindre des mouvements politiques qui veulent ressusciter les mêmes erreurs avec des projets socio-économiques démagogiques, et, pour le sujet qui nous occupe, le terrorisme, on se refuse de prendre l’exacte mesure du risque totalitaire que nous fait courir l’islam. Lire la Suite →

Le calice… jusqu’à la lie !

Sans surprise, le comité national d’éthique a donné un avis favorable pour étendre l’usage de la PMA à toutes les femmes qui le demanderont. C’est la suite logique du mariage pour tous, comme le sera aussi la GPA pour les hommes désirant un enfant en se passant d’une femme. Et certaines femmes trouvant la grossesse importune ne manqueront pas d’y avoir recours. Et ce, bien sûr, si le pouvoir politique légifère dans ce sens ! Mais pourquoi ne le ferait-il pas ? La seule opposition sérieuse qu’il pourrait craindre, l’Eglise catholique, s’est révélée être profondément divisée face à la loi Taubira. Certes, la « manif pour tous » a réuni un nombre inespéré de gens ! Mais le pouvoir en place n’en a tenu aucun compte car, bien renseigné, il savait qu’une partie non négligeable du clergé catholique « ne marchait pas » avec les manifestants ! La preuve en fut apportée par l’inorganisation spirituelle et politique de la suite, et les oppositions persistantes concernant la famille au sein de l’Eglise. Et ce phénomène ne se limite pas à la France ! Aussi j’avoue être pantois devant l’étonnement, l’émotion et l’inquiétude manifestés par certains ! Il est un peu tard pour s’indigner ! Lire la Suite →

De la Chambre « trouvée » à La Chambre « haute »

Enfin se termine une aventure électorale dont il est bien difficile de faire aujourd’hui le bilan, tant elle a comporté d’épisodes assez inédits, sans forcément être complètement inattendus. Avec le recul l’histoire jugera, et avant elle certains de nos journalistes qui voudront jusqu’au bout presser le « fruit » dont le jus est censé avoir mis en valeur leur prétendu talent. Je pense, qu’avec les affaires, ils ont constitué les principaux parasites, les poux et lentes du corps de cette campagne !

Cela dit, pour ne pas être oublié dans l’avenir, un président a été légalement élu et dispose de la Chambre qu’il désirait forcément, compte tenu du régime présidentiel lié au temps d’un quinquennat correspondant au mandat des députés. Il a la majorité absolue ! Et pour moi c’est tant mieux ! D’abord il ne s’agit pas d’une Chambre « introuvable » au sens de celle qui fut imposée à Louis XVIII en 1815, au lendemain des cent jours et de Waterloo. Lire la Suite →

La fin d’une grande inégalité : la mort accessible à tous !

Sous différents masques la grande « Faucheuse » va donc se voir ouvrir tous les champs. Terrorisme est le mot générique qui les englobe. Son principe constitue l’essentiel de sa force destructrice, parce qu’il implique toujours, sur tous les terrains, un camouflage soigné.

Commençons par le terrorisme islamique qui vient une nouvelle fois de frapper le Royaume-Uni. Mais, rassurez-vous, si j’ose dire, le « Brexit » ne l’empêchera pas de frapper de nouveau en France ! Et ailleurs ! Je ne mets nullement en cause la valeur des différents services qui mettent tous leurs moyens en œuvre contre cette criminalité particulièrement barbare. Mais ils ne pourront le faire efficacement tant que leurs propres chefs, c’est-à-dire les autorités politiques, n’auront pas apporté les bonnes réponses à deux questions fondamentales.

La première : les commanditaires de ces crimes sont-ils véritablement considérés comme des ennemis ? Dans les discours officiels, oui ! Mais dans les actes ? Lire la Suite →

Parution de « La Laïcité, mère porteuse de l’islam ? »

Mon dernier livre, La Laïcité, mère porteuse de l’islam ? est paru cette semaine. Il a été coécrit avec Odon Lafontaine (auteur du Grand secret de l’islam), préfacé par Rémi Brague, de l’Institut et édité par les Editions Saint Léger – Les Unpertinents.

En voici une courte présentation, ci-dessous (à télécharger ici).

N’hésitez pas à consulter la page Facebook du livre pour vous tenir au courant de son actualité, réécouter et revoir les émissions et conférences que je donnerai avec mon co-auteur : www.facebook.com/lalaicitemereporteusedelislam/

En ces temps de grande confusion, alors que le sujet essentiel des rapports entre islam et société française est soigneusement évité dans le tour pris par le débat public, ou n’est abordé qu’en surface, voici une analyse originale du sujet : comparer les fondements et les déploiements des espérances et projets politiques nés de l’islam d’une part et nés des Lumières d’autre part, elles qui, depuis deux siècles, façonnent la France, l’Occident et jusqu’au monde entier. Lire la Suite →