Parole de la semaine – Dimanche de la Pentecôte

Dans l’évangile selon saint Jean la pentecôte nous est apparemment décrite dans un climat de peur. Les portes sont verrouillées sur cette réunion des apôtres car c’est d’eux qu’il s’agit, si on lit tout le chapitre 20. Le verset qui suit notre passage (24) nous dit en effet « cependant Thomas l’un des douze, celui qu’on appelle Didyme, n’était pas avec eux lorsque Jésus vint ». Ce qui en bonne logique signifie que Jésus n’est apparu qu’aux douze, ou plutôt ce qui en restait parce que Judas était mort et que Thomas était absent.

Cette mise au point constitue plus qu’un détail, les grâces accordées par la suite ne concerneront donc que les apôtres et leurs successeurs.

Ces portes verrouillées, j’y reviens, ont certes pour but de les défendre contre les juifs ennemis de Jésus nous dit le texte, mais aussi d’assurer par la même leur tranquillité. Lire la Suite →

Parution de « La Laïcité, mère porteuse de l’islam ? »

Mon dernier livre, La Laïcité, mère porteuse de l’islam ? est paru cette semaine. Il a été coécrit avec Odon Lafontaine (auteur du Grand secret de l’islam), préfacé par Rémi Brague, de l’Institut et édité par les Editions Saint Léger – Les Unpertinents.

En voici une courte présentation, ci-dessous (à télécharger ici).

N’hésitez pas à consulter la page Facebook du livre pour vous tenir au courant de son actualité, réécouter et revoir les émissions et conférences que je donnerai avec mon co-auteur : www.facebook.com/lalaicitemereporteusedelislam/

En ces temps de grande confusion, alors que le sujet essentiel des rapports entre islam et société française est soigneusement évité dans le tour pris par le débat public, ou n’est abordé qu’en surface, voici une analyse originale du sujet : comparer les fondements et les déploiements des espérances et projets politiques nés de l’islam d’une part et nés des Lumières d’autre part, elles qui, depuis deux siècles, façonnent la France, l’Occident et jusqu’au monde entier. Lire la Suite →

« Il y a un moment pour tout, et un temps pour chaque chose sous le ciel. » (Ecclésiaste 3 v 1)

Et je complèterai par le 7e verset du même chapitre « un temps pour déchirer, un temps pour coudre ». On prête à Catherine de Médicis cette parole à son fils Henri III après qu’il avait fait exécuter le duc de Guise : « Bien taillé mon fils, maintenant il faut coudre ! ». Dieu merci, pendant cette campagne électorale, on n’a tué personne, du moins physiquement ! Mais dans mon dernier blog, je parlais du goût de cendres de la campagne électorale d’avant le premier tour, et je persiste, après avoir observé entre les deux tours la neutralité justement requise par le Conseil permanent de la Conférence des évêques de France.

Aujourd’hui un président est élu et investi. Le devoir de tout français est de respecter sa fonction, et celui particulier de tout catholique de prier pour lui. Ainsi le recommandait Saint Paul à son disciple Timothée : « Je recommande donc, avant tout, que l’on fasse des demandes, des prières, des supplications, des actions de grâce, pour tous les hommes, pour les rois et tous ceux qui détiennent l’autorité, afin que nous menions une vie calme et paisible en toute piété et dignité. » (I Tim 2 v 1 et 2). Après donc avoir, beaucoup « déchiré », beaucoup « taillé », jusqu’à laisser ce « goût de cendres », voici le temps pour tous les acteurs de la vie politique en France de « coudre », réunir, apaiser, tout en agissant ! Lire la Suite →

Parole de la semaine – 6e dimanche de Pâques

Pour ce 6e dimanche après Pâques, l’Eglise nous invite à méditer sur Jean 14, 15-21. Après son départ, le Christ promet d’envoyer à ses apôtres l’Esprit de vérité. Un tel don vaudra pour toute l’Eglise, donc pour tous les chrétiens et par voie de conséquences aussi pour tous les hommes au milieu desquels ils témoigneront. Voici la dernière partie de l’homélie :

Nous devrions donc tirer plus que nous le faisons les conséquences pratiques d’un tel texte. En premier lieu expliquer aux fidèles que la hiérarchie dans l’Eglise n’est pas une invention de l’Empereur Constantin ou encore un alignement sur les structures de la féodalité. Ces « perles » post conciliaires, mais n’ayant aucun lien avec Vatican II, trainent encore non pas seulement à cause de l’extrémisme de vieux fantômes, mais aussi à cause de leur disciples, pas très jeunes, mais encore suffisamment toxiques pour former de véritables « soviets » à la tête des paroisses, entretenant une sorte de lutte des classes opposant prêtres et laïcs, au nom de l’esprit de Vatican II. Le progrès est qu’ils parlent d’esprit, car Jean-Paul II et Benoit XVI ont fait en sorte qu’ils soient maintenant dans l’impossibilité d’invoquer les textes sauf à les découper, et qu’en outre ils en soient réduits à une sorte de spiritisme, faisant tourner quelques vieux guéridons des années 70 pour invoquer l’esprit du Concile ! Lire la Suite →

Ni peste ni choléra

La « campagne électorale » qui a précédé ce premier tour des présidentielles laisse et laissera pour longtemps un goût de cendres ! On a beaucoup parlé déjà de la pollution des « affaires », mais on n’a pas encore élucidé complètement leur orchestration.

Tout un chacun en revanche a pu voir la majorité des médias s’acharner sur François Fillon, certaines chaînes de télévision, comme BFMTV, s’en étant fait même une spécialité, une distinction « d’honneur » s’imposant pour Camille Anglade. J’ai rarement vu autant de talent journalistique mis en œuvre pour détruire une personne, et ce avec un plaisir jouissif que cette « artiste » ne cherchait même pas à dissimuler. Et simultanément la même chaîne, suivie par d’autres médias, faisait la promotion continue d’Emmanuel Macron. Ce que Bernanos aurait appelé la « Bien pensance » a polarisé toute son action sur les candidats Fillon et Macron dans le but d’empêcher le premier d’accéder au second tour. Et pour être bien sûr qu’il affronterait Marine Le Pen à ce second tour, et surtout personne d’autre, on a ménagé cette dernière, se réservant la dernière ligne droite pour l’assassiner… politiquement ! Lire la Suite →

Liberté, Égalité, Fraternité, Laïcité

Telle devrait être la devise de la République selon le candidat Hamon. Ancien ministre d’un président qui voulait faire inscrire la loi de 1905 dans la constitution, il manifeste sa fidélité à sa famille politique, et il le dit clairement. Le candidat Macron, ancien collaborateur élyséen du président, ancien ministre, est sur la même longueur d’ondes, mais à sa manière, tout en « nuances ». Il soutient toutes les lois sociétales du gouvernement auquel il a participé, ce qui ne l’a pas empêché de « faire ses Pâques » au Secours Catholique. Lors du débat télévisé, monsieur Hamon s’est déclaré partisan de l’euthanasie et du suicide assisté, approuvé très explicitement par monsieur Mélenchon. Silence de monsieur Macron ! Comme cela avait été souligné lors du débat, lui qui est « toujours d’accord avec tout le monde » devait sans doute ici aussi être d’accord ! Bref, nous nous trouvons devant une pensée de gauche – qui a aussi ses représentants à droite – qui n’en finit pas de développer la culture de mort, dénoncée maintes fois par Saint Jean Paul II. C’est ce qui motive ces réflexions à quelques jours d’un scrutin qui va forcément marquer un tournant pour la France. Lire la Suite →

La Laïcité, mère porteuse de l’islam ?

C’est le titre du prochain livre que je co-signe avec Odon Lafontaine, aux éditions Saint Léger. Nous y explorons les fondements et les déploiements des espérances et projets politiques nés de l’islam et nés des Lumières : qu’est ce qui anime réellement leurs tenants ? Quelles ont été les influences que les uns ont pu exercer sur les autres jusqu’à la situation actuelle ? Cet éclairage nous a semblé plus que nécessaire en ces temps de grande confusion, alors même que la pitoyable campagne présidentielle en cours évite soigneusement de traiter le fond des problèmes posés par les rapports entre la société française, façonnée par 1500 ans de christianisme et deux siècles de Lumières, et l’islam.

La confusion, c’est par exemple le pataquès qui a accompagné la publication de la Charte de l’Imam que le Conseil Français du Culte Musulman (CFCM) a présentée ces derniers jours. Les réactions qu’elle suscite publiquement, laissant en deviner d’autres, et les tensions qu’elle révèle au sein des communautés musulmanes de France, me confirment qu’il était plus que temps d’inciter à une réflexion de fond sur l’islam. Lire la Suite →