Ni peste ni choléra

La « campagne électorale » qui a précédé ce premier tour des présidentielles laisse et laissera pour longtemps un goût de cendres ! On a beaucoup parlé déjà de la pollution des « affaires », mais on n’a pas encore élucidé complètement leur orchestration.

Tout un chacun en revanche a pu voir la majorité des médias s’acharner sur François Fillon, certaines chaînes de télévision, comme BFMTV, s’en étant fait même une spécialité, une distinction « d’honneur » s’imposant pour Camille Anglade. J’ai rarement vu autant de talent journalistique mis en œuvre pour détruire une personne, et ce avec un plaisir jouissif que cette « artiste » ne cherchait même pas à dissimuler. Et simultanément la même chaîne, suivie par d’autres médias, faisait la promotion continue d’Emmanuel Macron. Ce que Bernanos aurait appelé la « Bien pensance » a polarisé toute son action sur les candidats Fillon et Macron dans le but d’empêcher le premier d’accéder au second tour. Et pour être bien sûr qu’il affronterait Marine Le Pen à ce second tour, et surtout personne d’autre, on a ménagé cette dernière, se réservant la dernière ligne droite pour l’assassiner… politiquement ! Lire la Suite →

Liberté, Égalité, Fraternité, Laïcité

Telle devrait être la devise de la République selon le candidat Hamon. Ancien ministre d’un président qui voulait faire inscrire la loi de 1905 dans la constitution, il manifeste sa fidélité à sa famille politique, et il le dit clairement. Le candidat Macron, ancien collaborateur élyséen du président, ancien ministre, est sur la même longueur d’ondes, mais à sa manière, tout en « nuances ». Il soutient toutes les lois sociétales du gouvernement auquel il a participé, ce qui ne l’a pas empêché de « faire ses Pâques » au Secours Catholique. Lors du débat télévisé, monsieur Hamon s’est déclaré partisan de l’euthanasie et du suicide assisté, approuvé très explicitement par monsieur Mélenchon. Silence de monsieur Macron ! Comme cela avait été souligné lors du débat, lui qui est « toujours d’accord avec tout le monde » devait sans doute ici aussi être d’accord ! Bref, nous nous trouvons devant une pensée de gauche – qui a aussi ses représentants à droite – qui n’en finit pas de développer la culture de mort, dénoncée maintes fois par Saint Jean Paul II. C’est ce qui motive ces réflexions à quelques jours d’un scrutin qui va forcément marquer un tournant pour la France. Lire la Suite →

La Laïcité, mère porteuse de l’islam ?

C’est le titre du prochain livre que je co-signe avec Odon Lafontaine, aux éditions Saint Léger. Nous y explorons les fondements et les déploiements des espérances et projets politiques nés de l’islam et nés des Lumières : qu’est ce qui anime réellement leurs tenants ? Quelles ont été les influences que les uns ont pu exercer sur les autres jusqu’à la situation actuelle ? Cet éclairage nous a semblé plus que nécessaire en ces temps de grande confusion, alors même que la pitoyable campagne présidentielle en cours évite soigneusement de traiter le fond des problèmes posés par les rapports entre la société française, façonnée par 1500 ans de christianisme et deux siècles de Lumières, et l’islam.

La confusion, c’est par exemple le pataquès qui a accompagné la publication de la Charte de l’Imam que le Conseil Français du Culte Musulman (CFCM) a présentée ces derniers jours. Les réactions qu’elle suscite publiquement, laissant en deviner d’autres, et les tensions qu’elle révèle au sein des communautés musulmanes de France, me confirment qu’il était plus que temps d’inciter à une réflexion de fond sur l’islam. Lire la Suite →

Parole de la semaine – 5e dimanche du Carême

Pour ce 5e dimanche du Carême, l’Eglise nous invite à méditer sur un passage célèbre, la résurrection de Lazare en Saint Jean 11, 1-45. La victoire sur la mort physique n’y est pas seulement proclamée, mais aussi celle qui concerne la mort spirituelle :

Ouvrir des tombeaux… Cette expression recouvre plusieurs réalités, et là va intervenir la méthode symbolique propre à l’évangile de Jean. Mais ne perdons pas de vue pour autant le point de départ de la réflexion de l’Evangile, à savoir un vrai miracle : un mort est ramené à la vie, un tombeau s’ouvre réellement.

Dieu n’abandonne pas au sommeil du tombeau ceux qu’il aime. Lazare est rappelé à la vie, comme signe des résurrections futures pour l’éternité. Celle du Christ à Pâques fut la première. Cela dit tout ce vocabulaire qui place en opposition la mort et la vie doit être compris à la lumière de ce que nous savons de la méthode symbolique de saint Jean, et qui consiste entre autre à employer le même mot, avec des sens différents. Lire la Suite →

Un front à l’horizon

Les augures patentés des élections évoquent dès maintenant ce genre de vision, qui se rapporte en fait à deux fronts : le National, dans son rôle traditionnel d’épouvantail, et le Républicain, comme son repoussoir naturel. Jusque-là, rien de bien original ! Mais l’affaire se corse pour la prévision de celui qui fera face au « monstre », et qui bien évidemment est présenté, toujours par les mêmes devins, comme étant le seul à pouvoir le vaincre, à savoir « l’Emmanuel » qui a dénoncé le crime contre l’humanité que fut la colonisation française, particulièrement en Algérie, là où justement combattit le fondateur du Front National. Car il ne fait pas de doute pour beaucoup de médias, sondages à l’appui, qu’Emmanuel Macron sera au second tour face à Marine Le Pen.

Le « la » est, sans surprise, donné par BFMTV. Comme sous la Terreur, où la guillotine était dressée en permanence et où les comités de salut public et de sûreté générale siégeaient de la même manière, cette chaîne de télévision fait la campagne de monsieur Macron, tout en faisant le procès permanent de monsieur Fillon. Et je dois dire, à propos de cette dernière constatation, que c’est du grand art ! Lire la Suite →

 » Judas étant ressuscité à Alger… »

…en se mettant « en marche » sur un sol étranger pour trahir la France en comparant à des nazis les anciens combattants qui se sont battus pour nos anciennes colonies

Tartuffe n’a pas tardé à apparaître, mais ne sortant pas d’un tombeau ! Dans les Châtiments, Victor Hugo n’a-t’il pas écrit, à l’intention de certains catholiques opportunistes ralliés au coup d’Etat de Napoléon IlI : « Sur les publicains juifs, vous avez l’avantage, maudits, Judas est mort, Tartuffe ne meurt pas ! ». En s’approchant de celui qu’il se propose de soutenir, on se demande en effet sous quelle forme il a formulé son célèbre propos du début de l’acte IlI dans la pièce de Molière : « Avant que de parler prenez moi ce mouchoir… cachez ce sein que je ne saurais voir, par de pareils objets les âmes sont blessées et cela fait venir de coupables pensées ». Non pas que j’imagine « le revenant » d’Alger en tenue légère ! Lire la Suite →

Parole de la semaine – 7e dimanche du temps ordinaire

Pour ce 7ème dimanche du temps ordinaire, l’Eglise nous invite à méditer sur St Matthieu 5 v 38-48. Après avoir évoqué la Loi du Talion, et son dépassement par le pardon chrétien, Jésus soulève la difficile question de l’amour des ennemis :

Et nous conclurons sur le plus difficile : l’amour des ennemis. Et là une question se pose complètement nouvelle par rapport aux autres antithèses. L’Ancien Testament n’a jamais commandé la haine des ennemis comme il a commandé l’amour du prochain ainsi que l’atteste notre première lecture (Lévitique 19, 18). A ce sujet d’ailleurs, vous avez pu remarquer que cet amour du prochain n’exclut pas la réprimande s’il y a péché. Ce texte du lévitique en fait même un devoir car ce n’est pas aimer selon Dieu que de taire à un pécheur son péché au nom de l’amour. Et je ne serais trop vous conseiller la lecture de ce passage du prophète Ezéchiel qui décrit son rôle de guetteur au chapitre 3, versets 16 à 21. Il lui est fait obligation d’avertir celui qui suit une mauvaise voie car Dieu lui demandera des comptes. Lire la Suite →