Tout va très bien Madame la Marquise

Entendue pour la première fois en 1935, grâce à Ray Ventura et à ses collégiens, dans la version que vous venez d’écouter, cette chanson à sketchs connut très rapidement un grand succès, qui se transforma en triomphe, car elle traversa le temps. Elle demeurait encore célèbre dans les années 1960 !

Pourquoi ? Elle décrivait tout simplement avec humour la sottise humaine, dans ce qu’elle a de plus ridicule : sa si grande allergie à admettre la vérité, qu’elle ne peut y parvenir qu’en ne l’ayant acceptée que par petits morceaux, et ce , à la suite d’un mensonge énorme, comme l’est en fait le titre de la chanson « Tout va très bien ! ». 

Avant d’essayer d’actualiser cette chanson, permettez-moi de m’arrêter très brièvement sur cette date de 1935. Elle est importante pour comprendre l’actualité de mon propos. Les mensonges d’Hitler commençaient à apparaître, tout comme les dangers de sa folie mégalomane. Aussi, Staline qui, quoi qu’on en ait dit, ne faisait guère illusion dans le monde non communiste, apparut-il à beaucoup comme prioritairement moins dangereux. Ainsi un traité franco-soviétique d’assistance mutuelle fut-il signé sous le gouvernement de Pierre Laval, aussi ministre des affaires étrangères le 2 mai 1935. Je ne fais que mentionner cet événement , sans le juger , tout simplement parce qu’il a marqué un tournant dans le jugement de beaucoup de français. En 1935 « Tout allait donc encore très bien…mais ! »

2021-2022 : même air que 1935 ?

Pour la musique de la chanson oui ! Quant aux paroles oui aussi, en les adaptant au contexte du jour, comme on le fit en 1935. Pour les risques en tout genre encourus par notre pays, cent fois oui ! La diminution des libertés pour les peuples, c’est évident, nous allons vers le pire ! L’accroissement de l’autorité de l’Etat ? Elle crève les yeux, et c’est la différence d’avec la France de 1935 !

De plus, ces années 2021-2022 sont des années électorales, celles d’une présidentielle, élection qui jusqu’à présent a intéressé le maximum de Français. Je reviendrai sur cette affaire d’intérêt maximum. Pour l’instant je veux simplement expliquer que «  Le tout va très bien… » va avoir le privilège d’être repris par tous les candidats . Et je m’explique !

Pour celui qui briguera sa réélection, ce qui va bien sera lié à ce qu’il présentera comme son bilan, et les mais, «  il faut que l’on vous dise. » comme des actions que ses méchants adversaires lui ont empêché d’accomplir ! 

Quant aux concurrents, ils mettront le « Tout va très bien … » au futur, à celui de leur élection salvatrice, et les «  mais il faut que l’on vous dise … » sera lié à ce qui arrivera s’ils échouent. Utiliseront-ils, les uns et les autres le système des sketchs, autrement dit l’emploi de vérités ou de mensonges fragmentés ? C’est plus que probable en ces temps où la sottise humaine tente d’égaler en profondeur les mystères de Dieu. Il suffit d’écouter certains débats télévisés.

Et je n’évoquerai pour cela qu’un simple exemple touchant à une des questions les plus importantes que se posent les Français et qui jouera un rôle capital pour les élections : la sécurité. On parlait à cette émission-débats des violences à Marseille concernant le trafic de drogue. On évoquait essentiellement des solutions répressives. Et il en faut bien sûr, et même de très dures, tout comme contre le terrorisme. Ces deux crimes contre la société humaine place celle-ci en état de guerre ou de siège. Dans ces cas exceptionnels, la société devrait se donner les moyens de neutraliser définitivement les coupables de tels crimes ainsi que leurs complices. Cela dit, un bémol est nécessaire sur la question des stupéfiants.

La drogue et ce qu’elle génère ne constituent en fait que la partie visible de ce monstrueux iceberg qu’est le niveau moral de la société française actuelle. Que de gens, haut placés, faisant partie de nos élites ont recours aux stupéfiants. Cela arrive, en grande partie, à cause de leurs ancêtres des classes dirigeantes, qui au 18 ème siècle ont voulu détruire le vrai paradis. Aujourd’hui ils héritent des paradis artificiels, se plaçant au sommet d’un esclavage démocratiquement partagé jusque dans les bas fonds ! Depuis plus de deux siècles la modernité fait la guerre à Dieu, au nom du progrès, mais surtout pour enrichir ses privilégiés, et elle s’attaque de plus en plus à la morale que pourtant les premiers héritiers des lumières voulaient sauvegarder.

La suppression de fait des frontières, et des états souverains se situent dans la logique du « il est interdit d’interdire », tout comme la destruction de la famille traditionnelle, et la relativisation du bien et du mal. Cela donne la dernière loi de bioéthique. Et comme il faut contrôler un possible retour du religieux – au secours Jésus revient -, on touche à ce qui nous était présenté comme intouchable : la loi de 1905. Et l’on fait voter une loi sur le séparatisme, pour conforter les valeurs de la République, à prétexte d’Islam, mais en fait pour mieux tenir les religions en bride. 

Car si nos dirigeants avaient sincèrement voulu régler les problèmes concernant l’Islam, ils se seraient d’abord tournés vers les citoyens français qui se réclament de cette religion et auraient loyalement discuté avec eux, d’une part en commençant, au nom de l’ordre public, par vérifier qu’ils étaient convenablement représentés, et d’autre part, en proposant de travailler avec eux, en s’appuyant sur la loi de 1905, réglementant dans la vie du pays , l’organisation séculière des trois autres religions pratiquées par leurs compatriotes. Au lieu de cela, ils ont tout embrouillé en modifiant d’une manière autoritaire et ambiguë, les lois sur les associations.

J’adhère totalement aux craintes exprimées par écrit par les autorités catholiques, protestantes et orthodoxes de France, avant le vote de la loi, dès mars 2021. « Par sa logique interne, quoi qu’il en soit des intentions, ce projet de loi risque de porter atteinte aux libertés fondamentales que sont la liberté de culte, d’association, d’enseignement, et même de liberté d’opinion malmenée par une police de la pensée qui s’installe de plus en plus dans l’espace commun. ». Les préfets de la République voient donc leur rôle considérablement accru dans la vie des religions en France. Il est vrai que Napoléon appelait ses évêques ses préfets violets, mais c’était en riant ! 

Montée en puissance de l’autorité de l’Etat, comme en 1935 ? Sans doute, sauf qu’en 1935, ce n’était qu’à Berlin et à Rome. Paris attendra 1940 ! Aujourd’hui en 2021, je ne parlerai pas encore pour la France de dictature sanitaire, bien que nous nous en rapprochions, mais d’autoritarisme sanitaire !

Mais c’est tout de même très grave, parce que dans notre pays, le bien être sanitaire avait toujours été lié à la confiance et non à la peur et à l’intimidation. Si le gouvernement en est arrivé au passe sanitaire, c’est parce que depuis le début de la crise, il a multiplié les incohérences, et interdit pratiquement les traitements de la maladie, allant jusqu’à prétendre avec les médecins qui sont à son service , et ce contre des évidences dont j’ai été le témoin, que ces traitements n’existaient pas ! Comment veut-il alors qu’on ne le soupçonne pas de toutes sortes de sombres calculs ou projets concernant ses vaccins ? La confiance se mérite, elle ne se décrète pas !

Cela dit, la peur a en France beaucoup de beaux jours devant elles. Le dernier discours du Président l’a prouvé. Car c’est par crainte de ne pas pouvoir profiter pleinement de leurs vacances que beaucoup de Français sont allés se faire vacciner. Je n’ai pas l’impression que cela ait diminué la circulation du virus, d’après ce que j’ai entendu , y compris des voix officielles. On se bat à coup de statistiques et de chiffres qu’on se garde bien d’expliquer. Cela suscite encore plus de confusion, de peur et de complotisme. 

Et l’on se refuse toujours de parler de traitements, on passe sous silence les covids longs allant jusqu’à faire douter les patients de leur maladie. Et on  ne les comptabilise pas, puisqu’ils ne sont pas malades, du moins aux yeux de la Faculté !

Alors oui, tout va très bien dans les relations avec le Covid. Il semble que notre Président, tel l’empereur Constantin à la bataille du pont de Milvius  en 312, ait entendu une voix venue du ciel « par ce signe tu vaincras ! ». Mais apparemment, ce n’est pas le chrisme qu’il vit, mais un passe sanitaire ! 

Est-ce que cela aura une incidence sur la popularité de l’élection présidentielle, et sur la sienne ? Ce n’est pas sûr ! Car même si un de nos prophètes actuels, scientifique adulé des plateaux télé proclame que l’intervention présidentielle de juillet a sauvé des milliers de vies humaines, et je salue au passage son agilité en matière de raisonnements, ce même oracle demande des sanctions pour les incrédules de la vision présidentielle, et plus précisément ceux qui ne seront pas vaccinés. 

Lui-même et ceux qui l’écoutent devraient prendre garde à l’exaspération des Français ! Si jamais elle continue de grimper parce qu’aucune issue raisonnable n’apparait pour régler leurs problèmes, et que ceux-ci ont le sentiment qu’on se prépare à leur voler une élection , une sourde rage nationale risque de produire dans un premier temps une abstention record , ôtant toute légitimité au malheureux élu. C’est le dernier tour pacifique que le peuple français peut jouer à ceux qui lui donneront l’impression qu’ils se moquent de lui, avant de réactualiser ses vieux tours sinistres du passé. La marquise se trouvera alors tout d’un coup face au dernier couplet de la chanson , et il y a fort à parier , qu’à son âge, elle puisse le supporter. Pauvre France !


PAGE TELEGRAM : https://t.me/blogdupereviot

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s