Le calice… jusqu’à la lie !

Sans surprise, le comité national d’éthique a donné un avis favorable pour étendre l’usage de la PMA à toutes les femmes qui le demanderont. C’est la suite logique du mariage pour tous, comme le sera aussi la GPA pour les hommes désirant un enfant en se passant d’une femme. Et certaines femmes trouvant la grossesse importune ne manqueront pas d’y avoir recours. Et ce, bien sûr, si le pouvoir politique légifère dans ce sens ! Mais pourquoi ne le ferait-il pas ? La seule opposition sérieuse qu’il pourrait craindre, l’Eglise catholique, s’est révélée être profondément divisée face à la loi Taubira. Certes, la « manif pour tous » a réuni un nombre inespéré de gens ! Mais le pouvoir en place n’en a tenu aucun compte car, bien renseigné, il savait qu’une partie non négligeable du clergé catholique « ne marchait pas » avec les manifestants ! La preuve en fut apportée par l’inorganisation spirituelle et politique de la suite, et les oppositions persistantes concernant la famille au sein de l’Eglise. Et ce phénomène ne se limite pas à la France ! Aussi j’avoue être pantois devant l’étonnement, l’émotion et l’inquiétude manifestés par certains ! Il est un peu tard pour s’indigner ! Et il est carrément injuste de faire porter le « chapeau » aux seuls politiques, en l’occurrence au président de la République. Comme candidat, il n’avait pas pris position, attendant l’avis du comité national d’éthique. Rien que de très normal ! Cela dit cet avis était prévisible. Il correspond à une vision de l’homme qui est celle de la philosophie des Lumières, arme de la « modernité » contre la civilisation judéo-chrétienne qui s’appuie sur la famille.

Cette « modernité » farouchement anticatholique n’est pas l’apanage de la gauche socialiste. Elle est partout, de la France insoumise au Front National ! En passant aussi par nos paroisses, où je me fais régulièrement reprendre quand je dénonce l’avortement comme un acte terroriste, pour ne citer qu’un exemple, par ces insupportables « bobos » de gauche comme de droite détenteurs du monopole du coeur et seuls visionnaires des douleurs humaines ! Leur compréhension des femmes qui avortent, va logiquement jusqu’aux terroristes poseurs de bombes, voire même kamikazes, comparés quelquefois aux martyrs chrétiens. Et nous serions ainsi justement punis de nos anciennes croisades et de notre colonisation. On voit alors, combien est « utile » l’ignorance en histoire, jointe à l’abrutissement médiatique. Notre nouveau président n’ignore pas ces deux phénomènes. Il me donne l’impression de connaître l’histoire, ainsi que les journalistes, au grand dam de ces derniers ! Il ne veut ni être à leur disposition, ni les courtiser. Il faudra qu’ils s’y fassent, mais ils ne l’accepteront pas facilement. Le Chef de l’Etat le sait, mais il devra l’apprendre à certains de ses députés à qui l’on ne fera pas de cadeaux !

J’en reviens aux lois sociétales ! Pour les raisons que j’ai dites, on ne peut demander l’impossible au président ! Mais il pourrait commencer par prendre son temps et pourquoi pas des distances par rapport à la « modernité » issue des Lumières. Il vient de le faire fort heureusement pour l’Education nationale, donnant ainsi un espoir de redressement. Qu’il songe alors à deux faits. L’esprit des Lumières, breveté modèle 1793, est incarné à l’Assemblée nationale par Monsieur Mélenchon et ses amis. Ils ont annoncé tout de suite la couleur : ils contestent sa légitimité (voir mon précédent blog) et, au mépris de la Constitution, ne se sont pas rendus au Congrès de Versailles. Pour eux le président est devenu Pharaon, comme pour leurs devanciers, Louis XVI était transformé en Tyran ! Ils sont une minorité certes, mais tout comme l’étaient les jacobins de ce temps ! Nous savons comment cela s’est terminé ! Ils ont réussi à allumer le feu de la guerre civile et d’un conflit international !

Et cette évocation m’amène au deuxième fait : la guerre ! Elle est déjà là. L’agresseur islamique frappe toujours ! Et quand il s’agit du Mali, c’est la France qui est visée en premier lieu, avec forcément des conséquences pour l’Europe, mais celle-ci feint de ne pas en être pleinement persuadée. Car pour se défendre il va falloir dépenser beaucoup d’argent ! Mais en cette affaire, Il n’y a pas que les armes qui doivent parler. Encore faut-il admettre la dimension religieuse du conflit. Au réarmement matériel, Il faut rajouter le réarmement spirituel qui lui a le mérite de ne pas coûter d’argent ! Un des arguments avancé pour justifier le jihad contre l’Occident de culture judéo-chrétienne est sa décadence et sa dépravation. Quand j’étais encore aumônier à la maison d’arrêt de Blois, les détenus musulmans se moquaient de mes ouailles catholiques à partir de la loi Taubira. « Ce n’est pas dans les pays musulmans qu’on voterait de telles aberrations ! Nos chefs religieux s’y opposeraient farouchement ». Voilà un résumé de ce qui était dit ! Pareils raisonnements ne circulent pas qu’en prison, aujourd’hui ! Et ils vont s’amplifier au fur et à mesure que la « logique » de la loi Taubira va se décliner en nouvelles lois ! Il ne manquera plus que d’y ajouter l’euthanasie et le suicide assisté, chers à Monsieur Mélenchon, et la France apparaîtra alors comme ayant un besoin urgent d’avoir une nouvelle religion pour ramener les hommes dans le droit chemin, celui de l’islam, bien évidemment, puisque selon sa doctrine nous sommes tous nés musulmans. D’où les problèmes de l’islam avec la liberté religieuse, sur laquelle il discourt avec la même « sincérité  » que les auteurs de la déclaration des droits de l’homme de 1789.

Sous la Vème République, l’état de grâce dure peu. Sur ce point, au moins tout le monde est d’accord. Aussi, ai-je envie de dire au président : montrez qu’on peut venir des banques et être aussi humaniste, formé à l’école de la poésie comme le président Pompidou, ou comme vous-même à la philosophie à l’ombre de Paul Ricoeur ! Dieu, par la voix du peuple et les règles constitutionnelles, vous a donné le pouvoir sur la France. Par l’amour que vous avez déclaré porter aux français durant votre campagne, faites en sorte qu’ils ne boivent pas le calice jusqu’à la lie!

Publicités

6 commentaires

  1. Il faut toujours répéter ce qui suit. Sans se lasser

    Il y a maintenant une antique et nouvelle « religion », l’islam, qui s’offre sur le marché que certains appelle spirituel. Et qui pourrait effectivement prendre de larges parts de marché auprès des gens qui ne se contentent pas des « valeurs républicaines » ou de la « lutte contre les inégalités », ou des « progrès de la science ».

    Mais, et c’est ce que peu perçoivent, l’islam (tel qu’il est présenté par les savants musulmans de l’islam sur la base de la doctrine contenue dans le Saint Coran ET dans la Sunna du Prophète), n’est nullement réductible à ce que nous appelons communément une « religion ».

    L’islam est une religion + un système socio-juridico-politico-économique. Il vise un quadrillage maximal de l’existence quotidienne du fidèle. Un musulman véritablement de stricte observance sait comment il doit uriner, par exemple.

    Ensuite, l’islam vise la domination mondiale sur les infidèles, réduits à un statut inférieur en attendant qu’ils « reviennent » à l’islam, dīn originel de l’humanité, comme le sait le père Viot, bien minoritaire dans la foule de l’effarante ignorance ecclésiastique. Les textes sur la fin des temps décrivent le sort peu enviable alloué aux juifs et l’activité stupéfiante de ‘Isa (le « Jésus » musulman sur lequel s’attendrissent les crétins qui se sont laisser refiler un islam bidon par des apologètes habiles). Ce Jésus spécial va briser les croix et trucider les cochons.

    Le père Christian Delorme, devenu responsable des relations inter-rrligieuses pour le diocèse de Lyon, est d’avis qu’il faut « Aimer l’islam pour être de meilleurs chrétiens » :
    http://lyon.catholique.fr/?Aimer-l-Islam-pour-etre-de-meilleurs-Chretiens

    On lit bien « aimer l’islam » et non pas « aimer les musulmans ».

    Voilà où nous en sommes.

    J'aime

    Réponse

    1. J’ajoute que la terminologie juridique française, en qualifiant l’islam de « culte » à l’instar des « cultes » catholique, etc., contribue à obscurcir la réalité.

      Les pouvoirs publics se désarment eux-mêmes par cette catégorisation inepte. Elle interdit par exemple de saisir que l’islam est intrinsèquement « politique », que la distinction entre « islam » et « islam politique » est dénuée de signification, quoique prétendent les supposés experts, qui, apparemment, n’ont jamais entendu parler… de l’Hégire, ni du comportement de Mahomet à Médine.

      On est là au niveau CP de l’islamologie, pourtant.

      Enfin, le silence le plus coupable règne sur la double décision de la Cour européenne des droits de l’homme, qui a déclaré la charia incompatible avec la Convention européenne des droits de l’homme. Les pouvoirs publics disposent donc d’un coin pour dégonder la porte, pour peu qu’ils en aient la volonté.

      Mais quand les musulmans représentent dix pour cent de la population, on commence à devenir très prudent, puis compréhensif, puis complaisant. On le fut jadis avec le communisme quand le PCF tenait le haut du pavé. L’épiscopat allemand et autrichien le fut jadis avec le chancelier Hitler.

      Quand vous avez un gros bâton et des effectifs fournis derrière vous, on vous prend subitement très au sérieux.

      J'aime

      Réponse

  2. Les Lumières furent un phénomène assez complexe et qui toucha un certain nombre de pays occidentaux, surtout, mais pas uniquement, l’Ecosse, l’Angleterre, les Etats-Unis naissants, les Allemagne, et la France.

    Quant au brillant, spécialement des lettres, on peut soutenir que c’est la France qui fut le pays le plus en vue.

    Mais les Lumières à la française présentent certains traits qui les distinguent fortement des Lumières écossaises, par exemple.

    Le fanatisme d’un Voltaire, complètement inconnu de la plupart des gens instruits, ne se révèle qu’à ceux qui ont lu sa correspondance ou certains articles du Dictionnaire philosophique. On n’en trouve peu l’écho ailleurs.

    Les Lumières françaises ne sont donc, par certains de leurs traits, pas representatives de l’ensemble des Lumières européennes. Un peu d’érudition est nécessaire pour prendre la mesure de ce fait. C’est pourquoi il demeure généralement inconnu en France. Y règne plutôt un ensemble hétéroclite de mythes scolaires ressassés par les médias.

    Pour faire empirer ceci, la Révolution française a pris un tour très particulier. Le régime politique républicain est apparu en France dans des conditions spéciales, et s’est accompagné d’un déchaînement de violence dont le chauvinisme national refusé encore de prendre la mesure. Or le même régime est apparu en Suisse et aux Etats-Unis (je laisse de côté les républiques oligarchiques type Venise) sous des couleurs très différentes. C’est pourquoi les catholiques américains n’ont jamais eu à subir la tentation d’une opposition à la république.

    Il est normal que les Français se focalisent sur l’histoire de leur pays, qui est ce qu’elle est pour le meilleur et pour le pire. Mais ils doivent prendre conscience du fait que, sous bien des aspects, elle est franchement atypique.

    Il est donc avisé de souhaiter que, sur ces affaires, la France n’exerce pas une influence excessive, qui serait nocive.

    Les sacralisations (si j’ose dire) historiques opérées par le laïcisme doctrinaire brouillent complètement l’appréhension des choses. On doit leur résister avec détermination, avec la raison, la diffusion des données réelles, et par tous moyens rhétoriques idoines. Y compris l’ironie et la moquerie, car beaucoup de propos et de comportements laïcistes sont bouffons.

    J'aime

    Réponse

  3. Les Français ont voté,(ou pas) maintenant qu’ils assument !
    D’ailleurs ils avaient le choix aux législatives de  »limiter ses pouvoirs »…Ils ne le savent pas, mais en France, depuis 2012, de nombreux ministres sont maçons. Et les grands maîtres du Grand Orient, du Droit Humain ou de la Grande Loge veulent changer la société. Des lois comme l’avortement, l’euthanasie ou le mariage homosexuel sont des idées maçonniques. Un grand maître de la Grande Loge de France, Pierre Simon, a avoué que toutes ces lois étaient déjà pensées et mûries en loges avant d’être votées par les députés. elles sont venues de la franc-maçonnerie. La franc-maçonnerie croit en l’« utopie » : autrement dit, tout ce qui est possible à un être humain, il doit et peut se le permettre. Il n’y a pas de limite dans une loi naturelle qui vienne de Dieu ; la morale provient du pacte social. Il n’y a donc pas d’autre mode de vie que l’hédonisme : le plaisir et le bonheur sont l’unique but, le Salut éternel n’existe pas, il faut jouir de la vie. La franc-maçonnerie conspire, alors, contre toute façon de penser qui n’est pas la sienne. Contre les catholiques, contre la droite catholique, d’où le complot ourdi contre F.Fillon.
    Pour découvrir (peut-être la franc-maçonnerie), voir le témoignage du Dr Caillet http://www.cailletm.com/

    J'aime

    Réponse

  4. Je ne sais pas si Dieu lui a donné le pouvoir . St Thomas a dit que le meilleur gouvernement est la royauté . Il est très difficile pour le peuple de voter pour des personnes qu’il ne connait pas et conduire un pays n’est pas si facile que ça .Le roi de France était oint et il y avait un pacte avec Dieu. Le dauphin était élevé pour mener son pays au bien .

    J'aime

    Réponse

    1. Sauf erreur, ce que dit Thomas d’Aquin, c’est plus complexe que ça. Homme de son temps, il favorise la monarchie. Mais esprit capable de dépasser aussi les contraintes de la pensée commune, il présente comme système à rechercher un mixte de la monarchie, de l’aristocratie et de la démocratie.

      A bien des égards, nos républiques actuelles ne sont pas des démocraties vraiment très poussées (et la française certainement bien moins que l’américaine ou la suisse, ne serait-ce que par le fédéralisme), mais des mixtes de ce genre, quoique, assurément, susceptibles de perfections considérables.

      La monarchie est créditée par certains de vertus mirifiques dont on ne trouve pas tellement trace dans l’examen de l’Histoire. Un vieux prophète d’Israël était plus circonspect. 1Samuel 8:1-22.

      J'aime

      Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s