Un front à l’horizon

Les augures patentés des élections évoquent dès maintenant ce genre de vision, qui se rapporte en fait à deux fronts : le National, dans son rôle traditionnel d’épouvantail, et le Républicain, comme son repoussoir naturel. Jusque-là, rien de bien original ! Mais l’affaire se corse pour la prévision de celui qui fera face au « monstre », et qui bien évidemment est présenté, toujours par les mêmes devins, comme étant le seul à pouvoir le vaincre, à savoir « l’Emmanuel » qui a dénoncé le crime contre l’humanité que fut la colonisation française, particulièrement en Algérie, là où justement combattit le fondateur du Front National. Car il ne fait pas de doute pour beaucoup de médias, sondages à l’appui, qu’Emmanuel Macron sera au second tour face à Marine Le Pen.

Le « la » est, sans surprise, donné par BFMTV. Comme sous la Terreur, où la guillotine était dressée en permanence et où les comités de salut public et de sûreté générale siégeaient de la même manière, cette chaîne de télévision fait la campagne de monsieur Macron, tout en faisant le procès permanent de monsieur Fillon. Et je dois dire, à propos de cette dernière constatation, que c’est du grand art ! Rien n’échappe à ces émules de Fouquier-Tinville. On voit même sur le visage de certaines dames les ridules de jouissance à disséquer « les noirceurs  » de François Fillon. Cela fait même quelquefois imprécations de Camille ! « Fillon unique objet de mon ressentiment….. Et contempler Fillon à son dernier soupir, moi seule en être cause, et mourir de plaisir ! »

Ainsi monsieur Macron serait présent au deuxième tour pour affronter la fille du « criminel contre l’humanité « , l’héritière du « barbare » ! Et il vaincrait ! N’étant ni à droite, ni à gauche, ne prononçant que des paroles charitablement creuses, pour que chacun puisse y nicher ses pensées, organisant avec soin, très grand soin, des meetings consensuels, il serait le candidat idéal pour rassembler et marier pour le meilleur et pour le pire tous les « antifascistes » que compte la France ! Il constituerait la tête du front républicain ? Pour répondre à cette interrogation, Molière me vient à l’esprit : « Et votre front, je crois, veut que du mariage les cornes soient toujours l’infaillible apanage « ! Et ce sont les mariages politiques que je vise. Comment en effet imaginer que le clone (ou clown ?) rajeuni de François Hollande, puisse rassembler des français sous sa houlette, eux qui ne veulent plus « voir » le président sortant ? Comment avoir si peu d’estime pour ses concitoyens que de les croire assez inconséquents pour soutenir l’homme qui a inspiré une politique économique qui les a fait tant souffrir ?

Sur le passé français, sa culture, ses racines, il s’en tient aux positions de son Mentor ! Sa provocation injurieuse d’Alger, s’inscrivait dans la suite « des bonnes blagues » de Verdun, invitation du chanteur Black M, et course sur les tombes ! « Dans la France de Voltaire, on peut rire de tout » disait Madame Taubira, « l’icône » de la gauche. Elle n’est pas à ses côtés pour ne pas lui nuire, comme d’autres attendent pour le rallier. Bref, il y aura trop de cornes dans ce front ! Autant de maillons faibles qui donneront à la fille du « barbare » une victoire sans conteste. Et sur ce point, je constate que monsieur Hamon est du même avis que moi ! Que les manipulateurs de sondages et autres empêcheurs de voter « librement » réfléchissent bien à ce qu’ils font. Les français n’aiment pas se faire voler, leur vote, tout particulièrement. Et si ils ont le sentiment que la voix des urnes sonne faux, ils seront tentés, à Dieu ne plaise, de s’en remettre à la voix de la rue ! Comme prêtre et comme citoyen, c’est ce que je redoute et que je voudrais éviter.

Et je vous livre pour conclure cette réflexion de Léon Blum, citée dans mon dernier ouvrage (voir note ci-dessous), avec d’autres passages de sa dernière œuvre « À l’échelle humaine » : « C’est d’ailleurs par cette impuissance congénitale à fonder des partis réguliers et sérieux que s’expliquent également l’aspect antipathique et souvent offensant des batailles parlementaires en France, la persistance des compétitions personnelles, l’âpreté impatiente et souvent déloyale dans la poursuite du pouvoir. La lutte politique n’est pas un sport ; cependant, comme toutes les autres formes de lutte, elle se dégrade, elle devient repoussante pour les spectateurs, si elle n’est pas astreinte à un certain nombre de règles et si ces règles n’imposent pas un minimum de correction et de loyauté. »


Note : « Il y a quelque chose de pourri au royaume de France » – Michel Viot, Editions Via Romana, 2017

Publicités

7 commentaires

  1. Père Michel Viot, de mon côté, j’ai juste la crainte (et à juste titre) que Marine Le Pen passe…
    Chesterton affirmait que « la situation est beaucoup trop critique pour que l’on se permette d’être pessimiste.«

    J'aime

    Réponse

  2. Hispano-oranais, sergent au III/7ème Tirailleurs de fin 59 à début 62 (3 Noëls dans les montagnes constantinoises avec des prêtres amenés par hélicos pour les messes), rescapé du 5 juillet d’Oran, je vais supporter très mal de voir s’installer M.Macron au Palais lequel d’ailleurs en a déjà vu d’autres en maîtrise d’ès traîtres à la Nation, mais là c’en serai trop !

    Aimé par 1 personne

    Réponse

  3. Je pense que les « plus d’un millier de parrains de ce personnage » n’ont pas bien mesuré la responsabilité prise par eux, au fin fond d’un village dont les monuments portent tant de noms du fait de l’Algérie et depuis 1830 à bien après le proche 19 mars 1962::::malgré la FNACA, en permettant de le hisser éventuellement à l’ELYSÉE! J’aurais pensé qu’une pleine page d’un quotidien pas tout-à-fait de gauche, rappelant que c’est LA FRANCE entière qui souffre des paroles entendues à Alger, comme nul ne l’aurait cru possible et d’un jeune dandy sans aucun mandat, aurait pu donner conscience à ces parrains eux-mêmes élus, de l’inconscience leur acte en amenant nombreux à lui retirer leur signature! Est-de trop tard, je ne le pense pas!

    J'aime

    Réponse

  4. Analyse exacte.Belle opération depuis fin août . Le dauphin tout neuf le dégoût du vieux.
    Les star te up .La droite pourrie.l extrême diabolisé ê.Mais tous les méprisables populistes même les netherland pays si tolérant. …

    J'aime

    Réponse

    1. Bonsoir Mon père,
      Il ne faut pas que nous nous laissions aller dans le pessimisme. Il faut espérer qu’en France, nous ayons encore des hommes politique capables de diriger notre pays dans l’honneur et le soucis de l’amour de nos concitoyens.
      En tous cas je vais transférer vos propos à l’UNC du Finistère que je préside et qui a été très heureuse d’écouter votre homélie à Plouarzel.en 2016.
      Que Dieu vous garde mon Père
      Raymond LE PORS

      Aimé par 1 personne

      Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s