Du juif Süss au Vatican nazi

Vendredi 30 décembre, RMC nous « gratifiait » d’une émission sur la face cachée du Vatican. Je sais bien que la fin de l’année suscite sur les chaînes toutes sortes de grands bêtisiers ! Mais le sujet est trop grave pour faire entrer ce film de propagande dans cette catégorie et lui trouver ainsi quelque excuse ! D’où mon titre qui rappelle un chef d’œuvre de l’art diabolique de Goebbels en matière d’antisémitisme, dont les techniques ont été réutilisées pour salir l’Eglise catholique au travers des deux grands Papes de ce temps : Pie XI et Pie XII.

Pour le dernier, ce n’est pas nouveau. L’accusation de silence complice devant la Shoah remonte à Staline en 1945, reprise ensuite par des adversaires de l’Eglise et de Pie XII en particulier. Des catholiques ont fait partie de cette triste meute, dont François Mauriac qui commença à déverser sa bille dès 1950.

Je note maintenant que les « négationnistes » de la vérité du comportement catholique face au nazisme s’attaquent aussi à Pie XI ! Et j’en reviens à la technique de propagande calomnieuse : pour chaque sujet on mélange 10% de vrai à 90% de faux, ou l’on assène seulement un énorme mensonge. Et plus il est énorme, plus il a des chances d’être cru disait Goebbels ! Exemple: dans le film le juif Süss tout part de l’accueil très favorable réservé aux juifs dans certains États du Saint empire dès le 17ème siècle, et c’est vrai ! Mais après on « fantasme » sur la manière dont les juifs en auraient abusé ! Et là, l’imagination est servie… D’autant plus que la mise en scène est remarquable, tout comme le jeu des acteurs. Preuve : ce film n’est montré que rarement et par extraits, avec force commentaires. Et c’est juste ! De pareilles diableries ne peuvent être montrées sans dommage, tous comme les films pornographiques.

« La face cachée du Vatican » est un « documentaire » du même niveau. Exemple: on parle du Concordat signé en 1933 par le Vatican avec le Reich. Et c’est vrai ! Mais c’est pour s’empresser de conclure que le Vatican est le premier Etat à reconnaître Hitler. L’inculture politique et historique de nombreux téléspectateurs les empêche de se rendre compte du subterfuge. Hitler est venu légalement au pouvoir ! Il n’y avait pas à reconnaître diplomatiquement qu’il était chancelier en 1933. Il l’était pour tous les pays que cela plaise ou non ! Quant à la signature du Concordat, elle faisait partie d’une politique d’ensemble du Vatican vis à vis de tous les pays. Pour l’Allemagne le processus était engagé depuis longtemps. De plus, en 1932, après les revers électoraux du parti nazi, peu de gens croyaient à une arrivée d’Hitler au pouvoir. Lors de la dernière défaite que le leader nazi avait connue, Léon Blum avait écrit dans le Populaire (journal du Parti socialiste auquel mon père collaborait) : « Monsieur Hitler a perdu le pouvoir ! Que dis-je ! Il a même perdu l’espérance du pouvoir ! ». Les caisses de son parti étaient vides ! Nul ne se doutait qu’elles se rempliraient vite et surtout de qui les remplirait ! Notre « documentaire » ne s’est guère intéressé à cette question! Il fallait que le Vatican fût le seul responsable de la « respectabilité » d’Hitler ! Peu importait à nos « historiens » qui avait contribué à le faire élire Chancelier ! Cela dit, l’Eglise ne pouvait faire autrement que de signer le Concordat, mais jamais Elle ne fut dupe ! Par les rapports du Nonce Pacelli, Elle savait à quoi s’en tenir sur Hitler (solution finale exceptée en 1933) et ne manqua pas de protester à chaque violation du Concordat. Au moins cinquante Lettres de protestation des évêques allemands, pour en arriver à l’encyclique de 1937 condamnant le nazisme « Mit brennender Sorge ». Suite à sa lecture le dimanche des Rameaux, 1100 prêtres sont arrêtés. Cette face du Vatican semble bien avoir été cachée aux organisateurs de l’émission.

Mais il y a pire dans le mensonge et la mauvaise foi, le flou délibérément entretenu sur les « chrétiens allemands », recrutés chez les protestants, luthériens et reformés et pas chez les catholiques ! Ils furent condamnés dès 1933 par les articles de Barmen (rédigés par des protestants pour des protestants). Pour eux, Jésus n’était pas juif mais arien, fils d’un centurion romain et de Marie qui n’était pas une juive puisqu’issue de la « Galilée des païens » et ils rejetaient l’Ancien Testament (c’était l’avis de Voltaire, précurseur d’Hitler dans sa haine des juifs, voir son Milord Bolingbroke). Le film ne distingue nullement ! Mieux, si j’ose dire, il a manipulé les images plaçant le Reichsbischof Ludwig Müller dans la foulée d’images d’évêques catholiques allemands faisant le salut hitlérien, et je ne vois pas ce qu’en tant qu’allemands ils auraient pu faire d’autres pour saluer les autorités, ne se trouvant ni dans leur église, ni en habits sacerdotaux ! Müller ne prit jamais ces précautions, étant nazi lui-même, contrairement aux évêques catholiques ! Même confusion pour Monseigneur Mayol de Lupé en France, ayant porté l’uniforme allemand comme aumônier de la LVF. Le « documentaire » en fait un évêque français, ce qu’il ne fut jamais ! Son titre correspondait à la distinction honorifique de Monsignore, qui n’a rien d’épiscopale !

On parla aussi beaucoup des réseaux d’évasion du Vatican pour les criminels de guerre! Mélange de vérités établies et d’affaires plus que douteuses. Mais on ne rappela jamais que depuis des siècles, Il n’a jamais été dans la vocation de l’Eglise de livrer des gens à la police. C’est pour cette raison, je le signale au passage parce que le film n’a présenté qu’une partie de la vérité, que le Pape Pie XII n’éleva pas publiquement la voix pour empêcher la déportation de 1200 juifs de Rome en 1943. S’il avait parlé, les allemands auraient arrêté et déporté les quelques 12000 juifs cachés dans différentes maisons appartenant au Vatican, en même temps que les 1200 autres, bien entendu.

La deuxième partie de l’émission a comporté un mélange de témoignages de personnes que je connais bien, dont les propos avaient été soigneusement découpés. On ne leur faisait certes pas raconter n’importe quoi ! Mais ce qu’on avait laissé subsister demeurait insuffisant pour contrer les mensonges et montages précédant !

Ainsi en cette fin d’année 2016, le Vatican fut présenté aux français, comme jadis le juif Süss aux allemands et avec les mêmes méthodes ! Puisse 2017 qui nécessitera, plus que jamais, une information digne d’un pays démocratique, mettre fin à la presse de propagande qui manipule l’histoire autant que les sondages, et qui écœure de plus en plus les français tout en déshonorant le beau métier de journaliste !

Compte tenu des circonstances particulières que nous vivons en ce début d’année 2017, j’émets le vœux et le souhait au nom de nombreux catholiques, comme aussi de toute personne attachée à la vérité historique, que les autorités catholiques de notre pays protestent contre cette émission et demandent un droit de réponse. Cette caricature de l’attitude chrétienne devant le nazisme apporte une aide objective à la propagande anti chrétienne de Daech (les organisateurs de l’émission se sont bien gardés de parler du Grand Mufti de Jérusalem qui, lui, fut un réel allié d’Hitler !). Et cette emprise médiatique n’annonce rien de positif pour les prochaines consultations électorales en France. Il serait plus que temps de dénoncer ceux qui, sous prétexte d’éclairer l’opinion, la fabriquent et la façonnent au gré d’intérêts qu’ils n’osent pas avouer !

Publicités

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s