De l’Arc-en-ciel à l’arbalète du séjour des morts – 2e partie

Le 1er mai dernier il n’y a donc eu ni « Arc » ni Jeanne, ainsi l’a voulu madame Le Pen, emboîtant allègrement le pas au politiquement correct qui exclut le fait religieux de l’espace public ! Mais l’incorrection et la vilenie en sont d’autant plus graves qu’on prétend honorer une personne dont toute l’action ne s’explique que par la religion catholique dont les lois devaient s’imposer en France plus que partout ailleurs.

Fille aînée de l’Eglise, ce pays ne pouvait avoir qu’un roi légitime, tenant son pouvoir de Dieu et pas seulement de lois ! D’ailleurs, au moment où Jeanne intervient, la loi salique n’est pas encore achevée sous la forme que nous lui connaissons, à savoir la transmission par la seule filiation masculine ! C’est Jeanne, en tant que prophète de Dieu, qui désigne Charles qui n’était que le « roi de Bourges » comme roi de France et le conduit au sacre de Reims qui le légitimera. C’est le surnaturel qui est intervenu par Jeanne, tout le monde en conviendra à l’époque ! Et logiquement, à défaut de la reconnaître prophète, ses adversaires verront en elle une sorcière ! Jeanne scella par sa mort la vérité de son message, confirmé par la grandeur de l’institution royale française qui comporta, dans l’ensemble, des hommes remarquables, quelques uns moyens, voir médiocres, mais que la fonction bonifiait. Ce qui n’est pas forcément le cas dans d’autres systèmes ! De plus, tous les contre-pouvoirs que comportait l’Ancien Régime exigeaient une recherche constante du consensus, par le « haut » et sous le regard de Dieu à qui le roi devait des comptes, pour lui même et pour son peuple !

La révolution française a maintenant tout cassé en chassant Dieu de l’espace public et son influence pernicieuse se maintient dans tous les partis adorateurs d’une nouvelle déesse, la Laïcité fille de la déesse Raison dont le Temple était Notre Dame de Paris en 1793 ! Cela dit l’adoration laïciste de madame Le Pen et des ses alliés objectifs de droite dite républicaine comme de gauche n’est pas très « raisonnable » ! Car ils n’en ont pas fini pour autant avec la religion ! Celle-ci s’est réinvitée à la « table médiatique » par l’Islam !

Certains naïfs du laïcisme, de l’extrême gauche à l’extrême droite y ont vu l’occasion de rajouter un couplet à leur hymne à la laïcité ! Oui la bonne déesse était la seule à pouvoir nous éviter le fanatisme religieux ! Et des voix religieuses, chrétiennes et musulmanes se sont joints à leur chant. On est allé jusqu’à dire que l’islamisme n’avait rien à voir avec la religion musulmane, et ce dans l’intention que je reconnais bonne d’éviter des amalgames ! Mais chacun devrait savoir que l’enfer est justement pavé de bonnes intentions !

L’Islam, je l’ai déjà écrit et je le maintiens, comporte des ombres dans son enseignement ! Il appartient à ses autorités religieuses d’être claires sur des questions essentielles pour le « vivre ensemble » comme le jihad, le fait que tout être humain naisse musulman, etc… ! Or elles ne le sont pas toujours !

Il est vrai que l’actuel gouvernement les suspecte moins que l’Eglise catholique. Pour toutes sortes de raisons ! Mais que nos compatriotes musulmans ne s’y trompent pas, cela n’est guère dans leur intérêt ! Dans le même temps, ces mêmes dirigeants corrompent l’esprit de la jeunesse par un enseignement public dévalorisant la culture de notre pays, ce qui a fait sa grandeur, ce pourquoi Jeanne d’Arc s’est battue! Quand, aveuglé par le fanatisme idéologique on en arrive à accumuler tous les reniements possibles et imaginables, on finit par arriver a des absurdités ! Je ne puis laisser passer la dernière ! Chacun le comprendra vu mes fonctions, bien que je ne parle qu’en mon nom propre !

Au moment ou nous commémorons la 1ère guerre mondiale, le 70eme anniversaire de la fin de la seconde, où le Président de la République nous parle du devoir de « transmission », on ose placer sur la cathédrale de Strasbourg le drapeau européen, seul, sans le drapeau tricolore ! Pour célébrer l’Europe une journée, la présence des deux eut été acceptable ! Mais le retrait du drapeau français, lui ne l’est pas ! Au nom des morts de Verdun, au nom du serment de celui qui était encore le général Leclerc à Koufra, je dis que cet acte est une sottise et pire une infamie !

De plus, l’Europe, telle qu’elle se vit et s’exprime aujourd’hui est loin de faire l’unanimité, en particulier sur ses options morales, qui semblent peu compatibles à plus d’un avec ce que représente une cathédrale ! A défaut de célébrer Jeanne d’Arc comme il convient, les Autorités de notre pays, et les responsables de la prise en otage de la cathédrale de Strasbourg devraient demander pardon aux morts de la grande guerre, et au Maréchal Leclerc et à ses compagnons, de leur coupable négligence vis a vis du drapeau tricolore. Ce lieu était bien le seul où il ne pouvait être supplanté par un autre ! Mais il est vrai que selon notre garde des Sceaux « je suis Charlie » bis, « dans la France de Voltaire on peut se moquer de tout » ! C’est ainsi qu’on fait descendre un pays au séjour des morts déshonorés !

Publicités

2 commentaires

  1. Merci encore pour cet éclairage. Hollande renie un laïc. En effet, le général Leclerc, bien que peu catholique a tenu à faire hisser un drapeau français sur la flèche de la cathédrale de Strasbourg. Il est vrai que le général Leclerc a donné sa vie pour la France. La France se saigne pour Hollande.

    J'aime

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s