Parole de la semaine – 6e dimanche de Pâques

Jésus a déclaré à ses disciples, donc aussi à nous-mêmes, qu’ils ne sont plus seulement ses serviteurs mais aussi ses amis. Loin d’être une facilité, c’est au contraire une redoutable exigence ! Voici la fin de l’homélie de ce jour :

Car, voyez-vous, dans cette résistance à la voix du Christ qui veut nous dire et qui nous dit « vous êtes mes amis », il n’y a pas que le manque de préparation, la lâcheté ou que sais-je encore de négatif ? Il y aussi quelquefois la crainte respectueuse du sacré que tout être religieux ressent intérieurement surtout quand il pratique sa foi intensément, tant au cours du culte public, qu’individuellement ou dans des groupes de prière comme je viens de le décrire.

Et ce malgré toutes les tentatives de désacralisation opérées dans la deuxième partie du XXe siècle, par des chrétiens soucieux d’ouverture au monde. On a même osé parler dans les années soixante, de « christianisme areligieux ». Et cela a malheureusement duré, ce qui n’est pas étonnant car plus les bêtises sont grandes et plaisent au diable, plus elles ont la vie dure car en l’occurrence elles aboutissent à une théologie de « l’enfouissement », ce qui fait bien les affaires de Satan.

La perspective d’être ami de Dieu, sans n’être plus dans l’ignorance de ce que fait le maître, d’entendre du Christ par l’Esprit-Saint ce que lui-même, le Christ, entend du Père, tout cela a de quoi effrayer toute nature humaine, si sanctifiée soit-elle.

Dieu traite durement ses amis. Voyez comme il a traité son fils, et il fait payer cher les connaissances qu’il révèle parce qu’elles obligent. Mais comment pourrait-il en être autrement dès qu’en entendant Dieu parler, on colle cependant à la réalité du monde, à la réalité de cette création déchue et promise en partie, et en partie seulement, au salut par Dieu ? Pour le Christ qui vivait parmi les pécheurs sans l’être lui-même, le « jusqu’auboutisme » de l’amitié de Dieu a été jusqu’à la croix du Golgotha, pour d’autres ce fut et ce seront d’autres croix.

Aurait-on alors finalement raison d’avoir peur de devenir ami de Jésus Christ, et ne serait-il pas plus sage de rester serviteur ? Non, d’abord parce que dans le domaine de la foi le surplace n’existe pas. On peut cependant en avoir l’impression, mais en fait si l’on n’avance pas on recule. Alors, pour avancer sans peur dans l’amitié du Christ, souvenons-nous simplement du commandement qu’il nous donne de « nous aimer les uns les autres. » L’amour bannit la crainte et, ressenti et vécu en communauté, j’insiste sur ce point, il peut ouvrir bien des cœurs à la voix du Christ qui veut rassembler ses amis pour leur communiquer ce qui doit les faire progresser, eux et l’Eglise.

Un dernier mot. Il y aura toujours des amis et des serviteurs, de même que trois disciples seulement sur douze furent témoins de la Transfiguration, pour ne prendre qu’un exemple, amis et serviteurs du Christ ne devront donc jamais se séparer ni se mépriser. Ils ont besoin les uns des autres dans le nécessaire vis-à-vis produit de toute révélation et par tout amour. A l’Eglise institution d’être imaginative et ouverte à l’Esprit pour permettre aux amis et aux serviteurs du Christ de vivre ensemble en s’aimant les uns les autres. Alors n’ayons pas peur ! Que ceux qui ont été frôlés par les ailes des anges, ou qui ont ressenti quelques souffles de l’Esprit, ne craignent plus de s’en souvenir et qu’ils ne tardent plus à demander, au nom du Seigneur Jésus, en le faisant lui-même par l’Esprit-Saint, placer ces paroles sur leurs lèvres.

(Extrait du livre « A l’écoute de la Bible, homélies Dimanches et fêtes – Année B », Artège 2014)

Publicités

Un commentaire

  1. Je cite de mémoire, un prédicateur. Saint Irénée disait que le Père et le Fils sont les deux mains du Père. Nous acceptons souvent d’emmener Dieu avec nous en voiture, comme passager. Mais laissons-Le prendre le volant, diriger nos vies.

    J'aime

    Réponse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s