Parole de la semaine – 1er dimanche de Carême

L’évangile du 1er dimanche de Carême est toujours consacré aux tentations du Christ. Pour L’annèe B, le texte est St Marc 1 v12-15. Marc ne parle pas des trois tentations mais de la rencontre de Jésus avec les bêtes sauvages. C’est sur la signification de ce symbole que j’ai voulu en partie m’arrêter :

Leur symbolique indique deux sens. Tout d’abord elles accentuent l’aspect épreuve du désert et de songer alors à la prophétie d’Isaïe sur la désolation devant s’abattre sur le peuple, je cite : « ce sera le repère des chacals, l’aire des autruches, les chats sauvages y rencontreront les hyènes, les satyres y répondront. Et là aussi s’installera Lilith : elle y trouvera le repos. » (Isaïe 34, 13-14).

Deux précisions avant d’aller plus loin. Ce que nos bibles françaises traduisent par « satyre » est un mot hébreu désignant le chevelu ou encore le bouc. Ici il s’agit vraisemblablement de démons en forme animale à allure de boucs. Quant à Lilith c’est un démon femelle, vous voyez la Bible respecte la parité !

En évoquant Jésus au milieu des bêtes sauvages, saint Marc devait avoir à l’esprit cette prophétie d’Isaïe. Aussi devons-nous nous demander ce que représente l’animal sauvage.

A un premier degré une menace s’il y a rencontre directe. Mais serait-ce pour autant une menace plus grande que celle des humains ? C’est à voir, car l’animal sauvage ne vous agresse que si vous l’agressez ou semblez le faire, ou encore s’il a faim, alors que l’homme pourra vous agresser par cupidité ou encore vous tuer par plaisir. Cela dit dans l’imagination de la majorité des hommes l’animal sauvage effraie plus que l’homme méchant. On comprend donc la prophétie biblique et l’utilisation qu’elle en fait pour accentuer le côté hostile du désert.

Dans nos déserts rencontrons-nous des bêtes sauvages ? Si nous prenons le mot désert au sens désert de solitude ou encore de situation de vide et d’absence nous serions tentés de répondre non ! Et pourtant dans les moments d’angoisse, en fermant les yeux pour prier ou essayer de nous endormir, ou encore dans nos rêves n’avons-nous jamais côtoyé le monstrueux, les bêtes sauvages du désert ? Nous sommes-nous contenté d’avoir peur ou au contraire avons-nous demandé à Dieu notre Père de les chasser ou tout du moins de ne pas nous faire tomber dans le désespoir à cause de leur vision ? Que la présence d’animaux monstrueux dans nos déserts ne nous empêche pas d’avoir toujours le réflexe de nous tourner vers Dieu.

Et cela m’amène au deuxième sens que peut avoir notre ménagerie. Pour le découvrir nous aurons encore recourt à une prophétie liée au règne d’un nouveau David : « le loup habitera avec l’agneau, le léopard se couchera près du chevreau, le veau et le lionceau seront nourris ensemble, un petit garçon les conduira […] sur le trou de la vipère le jeune enfant étendra la main. Et il ne se fera ni mal ni destruction sur toute ma montagne sainte, car le pays sera rempli de la connaissance du Seigneur, comme la mer que comble les eaux. » (Isaïe 11, 6…8, 9 et 10).

Nous sommes donc là dans les temps messianiques, c’est ainsi que le christianisme l’interprétera, et la coexistence de Jésus et des bêtes sauvages est la preuve que Jésus a vaincu Satan dans notre texte. En ces temps d’antichristianisme où les bêtes sauvages ne manquent pas, comme autant de représentations des vieux démons de la Bible – avec là aussi une parité qui ferait plaisir à ceux qui nous gouvernent mais rassurez-vous je ne nommerai ni le chevelu ni Lilith, chacun doit pouvoir se faire une idée – nous ne devons pas avoir peur de ces présences. Baptisés en Christ nous sommes porteurs du nouvel Adam et nous avons reçu les arrhes de la nouvelle création. Nous pouvons donc nous battre avec succès contre le mal comme Jésus au désert, sans craindre les bêtes sauvages, même celles qui portent l’auréole des gloires de ce monde.

(Extrait du livre « A l’écoute de la Bible, homélies Dimanches et fêtes – Année B », Artège 2014)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s